Luxembourg – «Augmentation significative» de la circulation du Covid

Publié

Luxembourg«Augmentation significative» de la circulation du Covid

LUXEMBOURG - Alors que tous les autres voyants sont au vert, la prévalence du Covid est «élevée» dans les eaux usées du Luxembourg. Comment expliquer cette différence?

Les jeunes ont été davantage concernés par le rebond de l'épidémie début juillet.

Les jeunes ont été davantage concernés par le rebond de l'épidémie début juillet.

À quel point le Covid-19 circule au Luxembourg? Toujours compliqué à établir de manière précise, le niveau de circulation du virus est mesuré à travers plusieurs statistiques. Le nombre de contaminations bien évidemment, le taux d'incidence, le taux de reproduction ou encore la pression hospitalière sont autant de données fondamentales sur le plan médical. Mais elles n'offrent qu'un aperçu partiel de la circulation réelle du virus.

À ce propos, l'analyse des eaux usées constitue depuis le début de l'épidémie un complément essentiel pour les autorités de santé. D'après la dernière rétrospective fournie mercredi, une «augmentation significative» a été observée au cours de la semaine passée. Cela démontre «une prévalence élevée» avec un niveau de contamination «similaire à celui mesuré au début du mois de juillet».

À ce moment-là, le Luxembourg se trouvait en plein rebond de l'épidémie de Covid-19, après une fête nationale (trop?) animée et suite à l'émergence du variant Delta. Puis les chiffres se sont stabilisés, avec même une tendance à la baisse observée au cours des dernières semaines. Les données fournies mercredi ne démentent d'ailleurs pas cette dynamique: -22% pour le nombre d'infections (439) en une semaine, un taux de positivité passé de 1,29 à 0,95% et un taux d'incidence (69 pour 100 000 habitants) qui diminue dans toutes les tranches d'âge. Tous les voyants sont au vert.

L'impact des pays voisins?

Comment expliquer cette dichotomie? Difficile de l'établir avec certitude, mais plusieurs hypothèses peuvent être avancées. Davantage touchés par le Covid-19 car moins vaccinés, les jeunes et les enfants sont davantage enclins à développer des formes asymptomatiques. Autant de personnes atteintes par le virus qui ne peuvent pas se constater dans les chiffres précités. Non testés, ceux-là passent sous les radars. Eux-mêmes ne savent pas forcément qu'ils ont contracté le virus.

Autre élément d'explication, les données sanitaires du ministère de la Santé se concentrent uniquement sur les résidents du pays. Or, la circulation du virus «en journée» peut être bien différente compte tenu des flux de travailleurs venus des pays voisins, voire des déplacements touristiques au moment des vacances scolaires (NDLR: le Luxembourg est un pays de passage, au cœur de l'Europe). Il n'aura échappé à personne que le Grand Est, par exemple, connaît une recrudescence des cas de Covid-19 avec notamment un taux d'incidence multiplié par trois en quinze jours en Moselle.

Autant d'éléments qui peuvent expliquer cet écart de dynamique entre les chiffres recueillis par les autorités sanitaires et la circulation réelle du virus dans le pays au gré de l'activité humaine. De quoi inciter le Luxembourg à la méfiance...

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion