Politique britannique – Avant le Brexit, Londres prépare un budget prudent

Publié

Politique britanniqueAvant le Brexit, Londres prépare un budget prudent

À la veille de présenter son budget, le ministre britannique des Finances a expliqué qu'il gardait des marges de manœuvres, pour l'éventualité d'une sortie de l'UE sans accord.

Philip Hammond se dit confiant dans la probabilité de signer un accord avec Bruxelles.

Philip Hammond se dit confiant dans la probabilité de signer un accord avec Bruxelles.

AFP/Tolga Akmen

Le ministre des Finances britannique, Philip Hammond, a déclaré dimanche qu'il présentera un budget «équilibré» mais qui devrait être revu si Londres et Bruxelles échouent à trouver un accord à l'issue des négociations sur le Brexit. À la veille de présenter son budget aux députés, M. Hammond ne s'est pas engagé à mettre fin à l'austérité. Il s'est montré prudent, disant se garder des «marges de manœuvre budgétaires».

«J'ai choisi une approche équilibrée qui accorde un poids égal à la réduction de la dette, au maintien d'un niveau bas d'impôts, au soutien des services publics et à l'investissement dans les compétences, l'infrastructure et la technologie qui contribueront à la future prospérité de la Grande-Bretagne», a-t-il déclaré à la BBC. Il a averti que le gouvernement britannique devrait changer de stratégie si le Royaume-Uni quittait l'Union européenne sans avoir noué d'accord avec Bruxelles. Il a toutefois jugé cette hypothèse «extrêmement improbable».

Le ministre a établi son budget sur la base des prévisions économiques officielles de l'Office for Budget Responsibility (OBR), qui «suppose que nous aurons une sortie négociée, un accord de libre-échange de type moyen. Si nous quittons l'UE sans accord, les circonstances seront différentes et cela nécessiterait une approche différente», a-t-il expliqué à la BBC. Obtenir un accord avec Bruxelles «minimiserait les effets négatifs» du Brexit, a-t-il ajouté. Les discussions patinent toujours, en particulier sur la question de la frontière qui séparera la province britannique d'Irlande du Nord à la République d'Irlande, qui restera dans l'UE.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion