Order! – Avec Bercow, un acteur-clé du Brexit s'en va

Publié

Order!Avec Bercow, un acteur-clé du Brexit s'en va

La démission annoncée lundi du président de la Chambre des communes marque un tournant dans la politique britannique, l'intéressé ayant marqué les débats.

A handout photograph released by the UK Parliament shows Speaker of the House of Commons John Bercow giving a personal statement in the House of Commons in London on September 9, 2019 to announce that he will stand down as the Speaker of the House of Commons on October 31 at the latest. - British Prime Minister Boris Johnson faced another parliamentary defeat on September 9 in a vote on holding early elections as Brexit turmoil deepened with the House of Commons speaker promising to resign within weeks. (Photo by JESSICA TAYLOR / UK PARLIAMENT / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / JESSICA TAYLOR / UK Parliament"

A handout photograph released by the UK Parliament shows Speaker of the House of Commons John Bercow giving a personal statement in the House of Commons in London on September 9, 2019 to announce that he will stand down as the Speaker of the House of Commons on October 31 at the latest. - British Prime Minister Boris Johnson faced another parliamentary defeat on September 9 in a vote on holding early elections as Brexit turmoil deepened with the House of Commons speaker promising to resign within weeks. (Photo by JESSICA TAYLOR / UK PARLIAMENT / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / JESSICA TAYLOR / UK Parliament"

AFP/Jessica Taylor

Le président de la Chambre des communes, John Bercow, qui a annoncé lundi sa prochaine démission, a joué un rôle-clé dans le feuilleton du Brexit, avec des interventions souvent cinglantes et des décisions parfois critiquées. Personnalité incontournable de la scène parlementaire, John Bercow, 56 ans, considéré comme plutôt favorable au camp anti-Brexit, a déclaré qu'il abandonnerait ses fonctions au plus tard le 31 octobre, la date prévue du divorce avec l'UE.

Ces derniers mois, le speaker a été régulièrement accusé de partialité, les partisans du Brexit lui reprochant de jouer avec les règles parlementaires, malgré une fonction lui imposant de rester neutre. Fin août, il avait qualifié de «scandale constitutionnel» la décision de Boris Johnson de suspendre le Parlement dans la dernière ligne droite avec le Brexit. Avant la mise en œuvre de cette suspension lundi, il a autorisé les députés à organiser un débat en urgence, qui leur a permis au final d'adopter une loi contrariant le projet du dirigeant. S'il a avancé des raisons familiales comme prétexte de son départ, M. Bercow a également très clairement averti: «On dégrade ce Parlement à notre propre péril».

Du haut de ses 1,68 m, M. Bercow, un conservateur issu d'un milieu modeste, a été une épine dans le pied des gouvernements tory successifs. David Cameron avait même tenté de l'évincer, en vain. Avec sa robe de soie noire et ses cravates criardes, il lui revenait le privilège de diriger les débats, à coup de rappels à l'ordre («Order!») tonitruants et de répliques truculentes. Surtout, son interprétation personnelle de ses attributions lui ont conféré un rôle plus décisif que celui de ses prédécesseurs.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion