Mireille Rahmé-Bley – «Avec la crise, des employés ont quitté la restauration»

Publié

Mireille Rahmé-Bley«Avec la crise, des employés ont quitté la restauration»

LUXEMBOURG – La présidente de l'Union des commerçants de la Ville de Luxembourg est l'invitée de Jean-Luc Bertrand sur «L'essentiel Radio» cette semaine.

Mireille Rahmé-Bley «La Story» de JLB
directrice ucvl
interview
L'Essentiel radio

photo : Vincent Lescaut

Mireille Rahmé-Bley «La Story» de JLB
directrice ucvl
interview
L'Essentiel radio

photo : Vincent Lescaut

Vincent Lescaut

Épisode 5 - La séquence du 7 janvier

Elle-même commerçante, Mireille Rahmé-Bley gère plusieurs restaurants et cafés, après avoir travaillé dans le prêt-à-porter. «C'est une gestion différente, on n'a pas besoin de faire des commandes six mois à l'avance, et de ce point de vue c'est plus facile», explique-t-elle.

Cependant, pour elle, la gestion du personnel est une donnée à prendre en compte dans ce secteur. Les horaires de travail parfois pénibles sont difficiles à concilier avec une vie de famille et la présidente de l'UCVL a constaté un changement lié à la crise.

«Comme on a longtemps été fermé, certains ont trouvé autre chose, ils ne veulent plus travailler dans la restauration» ajoute-t-elle.

«Pour la bonne humeur. Quand j'entends ça à la radio, j'augmente le volume»

Épisode 4 - La séquence du 6 janvier

Représentant 460 commerçants, la présidente de l'Union des commerçants de la Ville de Luxembourg a évoqué le soutien de l'État au cours de la crise. «Le chômage partiel a très bien fonctionné, les aides aussi. L'État a été très présent».

Certains bailleurs ont également joué le jeu. Nombre d'entre eux ont offert le loyer lors du premier confinement, précise-t-elle, rappelant que le loyer est souvent une part importante, notamment à Luxembourg, où les prix sont élevés. «Le loyer est une part importante. Payer le loyer quand le commerce est fermé, c'est difficile».

Mireille Rahmé-Bley s'est également montrée favorable à l'idée de partager les cellules commerciales. «C'est une très bonne idée qui permet de diviser le prix du loyer. Il faudrait des cellules un peu plus grandes».

«C'est un copain de classe d'un de mes fils, j'ai eu la chance de le rencontrer»

Épisode 3 - La séquence du 5 janvier

Interrogée sur la situation des commerces dans le quartier de la gare, Mireille Rahmé-Bley est revenue sur la question de la sécurité. «C'est le plus grand problème du quartier. On aimerait que ça change, que ça change vite. Les habitants en ont ras-le-bol» assure-t-elle, pointant la lenteur de l'application des promesses politiques.

Dans le troisième épisode de la «Story» l'invitée Mireille Rahmé-Bley s'est aussi confiée sur sa personnalité. Si elle était un animal, elle serait une louve, parce qu'elle est «très protectrice, en famille comme avec ses employés» précise la présidente de l'Union des commerçants de la Ville de Luxembourg.

La curiosité est un des moteurs de son quotidien. «Je me lève le matin pour découvrir ce que la journée va m'apporter». Dans sa jeunesse, Mireille Rahmé-Bley était caddy au golf grand-ducal. Un premier job dont le salaire lui a permis d'acheter un chien, nommé «Terry».

«Mes neveux ont fait la queue pendant sept heures pour m'acheter des places pour son concert»

Épisode 2 - La séquence du 4 janvier

Les manifestations contre les mesures de lutte antiCovid et leurs débordements, en décembre, ont posé problème aux commerçants. «Pour le commerce, c’était très très difficile. Le droit de manifester est fondamental, mais on aurait souhaité que ça ne se passe pas pendant la journée, et surtout pas les week-ends avant Noël. Ça a fait peur à pas mal de gens, notamment les familles avec des enfants, on l’a ressenti».

Le Royal Hamilius et ses 36 000 m² de surface se sont ajoutés à l’offre en centre-ville. Concurrence de franchises pour les petits commerces? «Je pense que nous sommes plutôt contents que ce soit terminé. On avait vraiment besoin de ce parking, qui était l’un des plus occupés avant les travaux, on est contents qu’il soit ouvert. On est aussi content d’avoir une grande enseigne qui draine du tourisme international. Ça fait du bien».

Pendant le confinement, «on s’est remis en question. Il fallait faire quelque chose. Beaucoup en ont profité pour refaire leurs locaux, d’autres se sont posé des questions sur comment vendre et se sont mis sur la plateforme Letz shop. Ça marche très bien, c’est plus compliqué pour d’autres. C’est beaucoup de travail, il faut photographier chaque article…».

«Whitney Houston, une voix exceptionnelle, Kevin Costner qu’on a tous adorés. Pur plaisir»

Épisode 1 - La séquence du 3 janvier

Mireille Rahmé-Bley est à la tête de l’Union des commerçants de la Ville de Luxembourg (UCVL) depuis juin 2021, mais a «toujours été dans le commerce. J’ai ouvert mon premier magasin de vêtements pour enfants en 1992 parce qu’ayant quatre enfants, je trouvais que c’était difficile de les habiller ici au Luxembourg. Et il fallait que je sois ma propre cheffe pour avoir mes propres horaires. J’ai eu beaucoup de succès, après j’en ai ouvert un deuxième, un troisième, un quatrième…». Puis les enfants ont grandi. «J’ai commencé à perdre ma clientèle. Alors j’ai ouvert un magasin pour les jeunes, dans la rue Chimay».

L’UCVL représente «460 commerçants» de la capitale et «notre rôle est de les accompagner, de faire le lien entre eux et les pouvoirs publics. Une équipe de cinq personnes avec une directrice, qui sont des salariés, et un conseil d’administration avec une quinzaine de commerçants» composent l’UCVL. C’est ce CA qui «donne le feed-back. Différents commerces sont représentés et on reçoit des feed-back sur comment se sont passés les soldes, quelles sont les difficultés de chaque branche…». Pour 2021, «l’année a de nouveau été très compliquée, avec le Covid. Le télétravail aussi nous a coûté très très cher».

«J’ai habité longtemps à l’étranger et quand j’écoutais cette chanson, j’avais envie de rentrer chez moi»

La «Story»

Comment retrouver l'émission de Jean-Luc Bertrand?

L'essentiel Radio: Du lundi au vendredi à trois reprises durant la journée (9h40 / 15h20 / 18h20).

lessentiel.lu: Un nouvel épisode est ajouté à l'article de la semaine du lundi au vendredi.

Archive Web: Dans notre dossier vous trouverez les anciennes storys.

L'essentiel: Le meilleur de la semaine est à retrouver dans notre journal de vendredi.

(L'essentiel)

Ton opinion