Publié

Covid-19«Avec le vaccin, je suis en sécurité et je n'ai plus peur»

Des centaines de milliers de personnes ont déjà été vaccinées contre le coronavirus en Chine. Mais il ne s'agit que d'un vaccin expérimental...

La Chine a déjà commencé à vacciner contre le Covid-19.

La Chine a déjà commencé à vacciner contre le Covid-19.

AFP

Alors que la planète, l'Europe en tête, attend avec impatience l'arrivée d'un vaccin efficace contre le coronavirus, certaines provinces de Chine en sont déjà à proposer le fameux sérum à la population, rapporte le site de franceinfo. Durement touché par l'épidémie, le Zhejiang, dans l'Est du pays, injecte un vaccin expérimental à une partie des habitants depuis plusieurs jours.

La campagne a débuté les 17 et 18 octobre et s'adresse à des volontaires âgés de 18 à 59 ans. Une première puisque ce vaccin n'était jusqu'alors disponible que pour les professionnels de santé ou encore les fonctionnaires, ce qui représente tout de même 500 000 personnes. Les autorités ont décidé d'élargir cette possibilité à l'ensemble de la population.

Probablement également pour des raisons économiques. La province en question, située au sud de Shanghai, est l'un des centres industriels les plus actifs du pays. De nombreuses entreprises y ont implanté leur siège. C'est également à cet endroit que sont produits jouets et autres cadeaux de Noël envoyés ensuite dans le monde entier.

«Pas le choix, nous travaillons à l'international»

«Nous n'avons pas le choix, nous travaillons à l'international», a ainsi témoigné un commerçant. «Avec le vaccin, je suis en sécurité et je n’ai plus peur», explique une autre.

Si toutes ces personnes se félicitent de la disponibilité du soi-disant remède, la prudence est de mise. Le vaccin en question est toujours en phase d'essai clinique. D'après la revue scientifique The Lancet, les premiers résultats sont toutefois prometteurs avec une bonne réponse immunitaire et peu d'effets secondaires.

Au Luxembourg, le Premier ministre Xavier Bettel a surpris lors du discours sur l'état de la Nation en annonçant l'arrivée possible d'un vaccin au Grand-Duché en décembre. Des propos tempérés les jours suivants par la ministre de la Santé, Paulette Lenert, et les experts.

(th/L'essentiel)

Ton opinion