E-sport – Banni de «Fortnite», il piège tout le monde

Publié

E-sportBanni de «Fortnite», il piège tout le monde

Sanctionné il y a un an par Epic Games pour avoir utilisé un logiciel de triche, le joueur britannique Jarvis s’est de nouveau fait bannir, après avoir rejoué à Fortnite.

Le joueur Jarvis a berné le web et Epic Games, vendredi, en «rejouant» à «Fortnite».

Le joueur Jarvis a berné le web et Epic Games, vendredi, en «rejouant» à «Fortnite».

DR

L’affaire a fait grand bruit ce week-end sur Internet et dans la presse spécialisée. Près d’une année après avoir été sanctionné par l’éditeur Epic Games pour avoir utilisé un logiciel de triche dans «Fortnite», le joueur britannique Jarvis s’est livré à un canular élaboré qui a piégé beaucoup de monde, Epic compris.

Alors qu’il est toujours sous le coup d’un bannissement permanent, le membre de FaZe Clan a ainsi décidé vendredi de rejouer au battle royale en utilisant un nouveau compte et de diffuser sa partie sur Twitch. Celle-ci aura toutefois été de courte durée, puisque Jarvis a été brutalement déconnecté du jeu après une quinzaine de minutes. «Oh mon dieu! Non! J’ai été banni une seconde fois!», s’est alors exclamé le Britannique, qui a ensuite mis un terme à sa vidéo.

De nombreux internautes ont toutefois rapidement suspecté Jarvis d’avoir mis en scène l’événement, pointant du doigt sa réaction peu naturelle. Ces derniers ont eu le nez fin: en réalité, ce n’était pas lui qui jouait, mais son ami SlaterKodish, en toute légalité. Dans une vidéo parue lundi, Jarvis dévoile ainsi en détails les coulisses de son canular, révélant comment il a fait semblant de manipuler la manette devant la partie de son complice situé hors champ. Une blague qui a un (petit) prix, puisque le compte utilisé ainsi que l’adresse IP associée ont été suspendus.

Jarvis avait été définitivement banni de «Fortnite» en septembre 2019, pour avoir utilisé un logiciel de triche de type «aimbot» dans le jeu, à des fins de démonstration. Malgré les excuses du joueur, apparu dévasté et en larmes dans une vidéo YouTube ayant fait le tour des médias, Epic Games s’est montré intransigeant sur son cas.

(L'essentiel/lgb)

Ton opinion