Drame – Bardem devra se cacher s'il veut mourir en paix
Publié

DrameBardem devra se cacher s'il veut mourir en paix

Javier Bardem crève à nouveau l'écran dans «Biutiful», conte moderne d'Alejandro González Iñarritu.

Loin des clichés ensoleillés, le Barcelone que raconte le réalisateur mexicain Alejandro González Iñarritu («Amores Perros», «21 grammes», «Babel») dans «Biutiful» reste cantonné aux limites du quartier populaire de Santa Coloma, où Franco, dans les années 60, avait installé des centaines de milliers de migrants espagnols venus d'autres provinces afin d'y noyer le catalan. Avec le temps, la plupart d'entre eux, les fameux «Charnegos» ont été remplacés par une autre vague de travailleur pauvres, venusdes confins du monde:Chine, Afrique, Pakistan,Indonésie...

Uxbal (J. Bardem) est resté et fait ses affaires avec ces nouveaux venus, qu'il exploite et protège à la fois. En même temps, il est un sage surnaturel qui entre en relation avec les morts dont il aide les âmes à partir en paix. Mais lui-même doit se préparer à partir à son tour, menacé par un cancer... Là où tant de spectateurs, à Cannes, sont sortis la vue brouillée par les larmes, Javier Bardem décèle dans ce film poignant «un parcours vers l'amour à l'intérieur de quelque chose de ténébreux et difficile».

Ton opinion