En Inde – Battu à mort pour avoir tenté de profaner un temple
Publié

En IndeBattu à mort pour avoir tenté de profaner un temple

Un homme a été tué samedi en Inde car il aurait essayé de commettre un acte sacrilège dans le Temple d'Or, le sanctuaire le plus sacré de la religion sikhe.

Un homme a été battu à mort samedi en Inde car il aurait essayé de commettre un acte sacrilège dans le Temple d'Or, le sanctuaire le plus sacré de la religion sikhe, selon des médias locaux. Un homme non identifié a sauté par-dessus une balustrade dans le sanctuaire intérieur du temple, pendant les prières du samedi soir, dans la ville d'Amritsar, située dans l'État septentrional du Pendjab, ont raconté des médias indiens. La télévision NDTV rapporte que l'homme a essayé d'attraper une épée posée devant le Guru Granth Sahib, livre saint sikh, avant d'être arrêté par des fidèles puis battu à mort.

Le ministre en chef du Pendjab, Charanjut Singh Channi, a condamné «l'acte extrêmement regrettable et odieux» de cet homme dans une série de tweets émis depuis son bureau samedi soir. M. Channi a aussi ordonné une enquête pour découvrir «le motif sous-jacent et les véritables conspirateurs derrière cet acte ignoble». La défense du Guru Granth Sahib et des sanctuaires sikhs contre la profanation est une question très sensible pour la communauté. L'ancienne Première ministre indienne, Indira Gandhi, a été assassinée par ses gardes du corps sikhs en 1984 après avoir ordonné à son armée un assaut violent contre le Temple d'Or pour débusquer des séparatistes.

Son assassinat avait provoqué des pogroms dans la capitale New Delhi, faisant près de 3 000 morts parmi les sikhs. En 2015, un film biographique controversé sur le fondateur du sikhisme, Guru Nanak, a été retiré après les protestations suscitées par sa représentation sous une forme humaine, qui est contraire aux principes de la religion. Et un groupe de Nihang - un ordre guerrier au sein de la foi sikhe - a torturé et tué un homme dans la banlieue de New Delhi en octobre dernier après l'avoir accusé de profaner le livre saint.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion