Belgique: guerre des tranchées entre Wallons et Flamands

Publié

Belgique: guerre des tranchées entre Wallons et Flamands

Crise historique à Bruxelles: depuis 148 jours, les Belges n'ont pas de gouvernement. Les hommes politiques des deux régions abordent cette semaine les questions qui fâchent.

La Belgique vit la plus longue crise politique de son histoire: 148 jours sans gouvernement. La coalition, baptisée "Orange Bleu" d'après les couleurs des partis qui la composent (les démocrates-chrétiens et les libéraux) entame une semaine décisive de négociations.

Il faut savoir que les Flamands votent pour des partis flamands et les Wallons pour des Wallons, et ce depuis 1962, date de la scission des partis mais que les politiques des deux régions dooivent gouverner ensemble. Et, à chaque élection, les Flamands demandent toujours plus d'indépendance par rapport à l'état central.

90% des Flamands ne veulent pas de concession

Aujourd'hui, la crise est alimentée par des exigences flamandes inacceptables pour les Wallons. Qui ne cèdent pas, pour une fois. Yves Leterme, chef de file des démocrates-chrétiens flamands, soutenu par la population à 90%, exige la scission de l'arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde, composé à la fois de Flamands et de Wallons. Il réclame aussi la régionalisation de la sécurité sociale, de la politique de l'emploi,... Autant de sujets qui arrivent sur la table cette semaine.

Les deux camps campent sur les positions, "le passage de la fédération à la confédération" étant "une exigence minimale" pour les Flamands et une requête inenvisageable pour les francophones, analyse Jean Quatremer dans Libération. C'est l'impasse.

G. G.

Ton opinion