Heurts en Tunisie – Ben Ali radié de son parti

Publié

Heurts en TunisieBen Ali radié de son parti

La télévision nationale tunisienne a annoncé mardi que le président déchu Zine el Abidine Ben Ali était radié du parti qu'il dirigeait, le RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique).

Le portrait de l'ancien président est rangé dans les placards. (AFP)

Le portrait de l'ancien président est rangé dans les placards. (AFP)

Alors que le président déchu Zine el Abidine ben Ali est radié du parti qu'il dirigeait, le président par intérim ainsi que le Premier ministre du gouvernement de transition ont démissionné, cédant à la pression de la rue.

Zine el Abidine ben Ali, âgé de 74 ans, était président du RCD au pouvoir. Parti vendredi soir après 23 ans au pouvoir, à l'issue de près d'un mois de manifestations de rue violemment réprimées par la police (78 civils tués selon le bilan officiel), il a été accueilli par l'Arabie Saoudite.

Le Premier ministre, Mohamed Ghannouchi, était vice-président du RCD, et le président par intérim, Fouad Mebazzaâ, membre du bureau politique. Ils ont cédé à la pression de la rue et de personnalités de l'opposition qui réclamaient le départ des membres du gouvernement du RCD, trop compromis avec le régime Ben Ali.

Le départ de tous les ministres

Mais certains Tunisiens exigent le départ de tous les ministres déjà en poste sous la présidence Ben Ali et la dissolution pure et simple du RCD, estimant que la page Ben Ali ne pourra pas être tournée sans cela. Mardi, quatre membres du nouveau gouvernement de transition formé la veille ont démissionné.

La télévision a ajouté que, outre l'ex-président Ben Ali, deux de ses gendres et quatre autres membres du parti ayant occupé des fonctions gouvernementales étaient exclus, soit un total de six autres hauts responsables du RCD.

Il s'agit d'Abdelwahab Abdallah, ancien conseiller politique de l'ex-président Ben Ali; Abdelaziz ben Dhia, ex-conseiller et porte-parole de la présidence Ben Ali; Yadh Ouederni, directeur de cabinet de M. Ben Ali; Rafik Belhaj Kacem, ex-ministre de l'Intérieur; et de deux des gendres du président déchu, tous deux des hommes d'affaires: Belhassen Trabelsi et Mohamed Sakhr Materi, membres du comité central du RCD.

(L'essentiel Online/AP)

Ton opinion