Tennis – Benoît Paire fait encore des siennes à Wimbledon
Publié

TennisBenoît Paire fait encore des siennes à Wimbledon

Benoît Paire, 46e mondial, a offert la victoire à Diego Schwartzman (11e) 6-3, 6-4, 6-0... et a reçu un avertissement pour manque de combativité.

Benoît Paire, 46e mondial, a été éliminé dès le premier tour mardi à Wimbledon par Diego Schwartzman (11e) qui a tranquillement terminé en un quart d'heure, émaillé d'un incident entre le Français et l'arbitre, le travail entamé la veille pour s'imposer 6-3, 6-4, 6-0. Le duel avait en effet été interrompu par la nuit lundi alors que l'Argentin venait de remporter la deuxième manche.

À la reprise mardi, Paire a été incapable d'inverser la tendance de la veille et n'a passé que 16 minutes sur le court pour donner la victoire à son adversaire sans vraiment résister. Il a même pris un avertissement pour non combativité en toute fin de la partie, ce qui a fini de le faire sortir de son match, estimant avoir été victime du «zèle» de l'arbitre car à ce moment du match «ça ne servait à rien».

Des difficultés psychologiques

«Je prends un avertissement pour non combativité par ce que ça fait 5-0, 30-0 au troisième set et que ça ne fait que quinze minutes qu'on joue. J'ai le droit de louper deux retours d'affilée. J'en ai loupé à des moments beaucoup plus importants dans ma carrière. Je trouve que c'est ridicule, ça fout un peu le bordel sur le court alors qu'il ne se passe rien, qu'il n'y avait pas de problème», a commenté Paire.

Le Français avait atteint les 8es de finale en 2019, lors de la dernière édition. Il n'avait plus perdu au premier tour depuis 2014, mais n'est manifestement toujours pas remis des difficultés psychologiques qu'il traverse depuis le début de la pandémie. Empêché de jouer l'US Open 2020 pour un test positif au Covid, Paire avait ensuite perdu au 2e tour lors du Roland-Garros automnal. Cette saison, il s'est incliné au premier tour en Australie, à Roland-Garros et donc à Wimbledon.

«On est dans une bulle particulière»

«On m'a mis de bulle en bulle et j'ai toujours dit que c'était compliqué pour moi ces conditions. Tant que c'est comme ça, je fais de mon mieux, je fais ce que je peux», a-t-il assuré mardi avant de revenir sur des conditions de vie qu'il juge «incohérentes».

«On nous met dans des bulles alors que tout le monde (à Londres) est à l'extérieur dans des bars en train de boire des coups, que personne ne porte de masque dehors, qu'il y a des spectateurs qui me parlent à un centimètre et qu'ils n'ont pas de masque... eux peuvent me filer le covid, mais nous on est dans une bulle particulière!», a-t-il souligné avant de conclure: «Ces règles, je ne les comprends pas».

Au deuxième tour, Schwartzman affrontera le Britannique Liam Broady (143e et invité dans le tableau principal). En 2019, l'Argentin avait atteint le troisième tour, son meilleur résultat à ce jour sur le gazon de Wimbledon.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion