Fraudeurs du fisc – Berlin serait prêt à acheter des noms cachés en Suisse

Publié

Fraudeurs du fiscBerlin serait prêt à acheter des noms cachés en Suisse

Le gouvernement allemand serait prêt à mettre la main à la poche pour une liste de noms de fraudeurs, obtenue de manière vraisemblablement illégale en Suisse.

Selon la presse allemande, quelque 1 300 personnes seraient sur les listes détenues en Suisse.

Selon la presse allemande, quelque 1 300 personnes seraient sur les listes détenues en Suisse.

afp

Sans vouloir se prononcer définitivement sur la question, ce porte-parole a indiqué que "la décision (serait) dans la droite ligne de celle prise par l'État fédéral et les États fédérés dans le cas du Liechtenstein", un cas similaire qui avait vu l'Allemagne acheter des données en 2008.

Le porte-parole, qui s'exprimait lors d'un point de presse régulier du gouvernement, a ajouté que le ministre des Finances Wolfgang Schäuble et son homologue suisse Hans-Rudolf Merz s'étaient entretenus de la question et mis d'accord "pour régler ces problèmes à l'avenir", sans préciser toutefois la forme que prendra cette solution.

Le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung a rapporté samedi qu'un informateur avait proposé à l'Allemagne un CD contenant les données bancaires de coupables d'évasion fiscale pour 2,5 millions d'euros. Le Financial Times Deutschland de lundi croit savoir que cette personne est le même employé d'une succursale genevoise d'HSBC Private Bank qui a déjà fait affaire avec la France.

Selon la presse, la liste proposée à Berlin contiendrait quelque 1 300 noms, et permettrait au fisc allemand de récupérer au moins 100 millions d'euros. Une affaire semblable, en février 2008, avait provoqué une brouille entre l'Allemagne et le Liechtenstein après que les services secrets allemands eurent acheté, pour près de cinq millions d'euros, des données bancaires volées à Vaduz.

lessentiel.lu avec AFp

Ton opinion