Justice – Berlusconi dans une affaire de prostitution

Publié

JusticeBerlusconi dans une affaire de prostitution

Le chef du gouvernement italien fait l’objet d’une enquête judiciaire dans une affaire de prostitution, connue dans la péninsule sous le nom de «Rubygate».

M. Berlusconi serait sous enquête pour avoir «abusé» dans la nuit du 27 au 28 mai 2010 de sa fonction de chef du gouvernement.

M. Berlusconi serait sous enquête pour avoir «abusé» dans la nuit du 27 au 28 mai 2010 de sa fonction de chef du gouvernement.

AFP/TIZIANA FABI

La justice italienne a ouvert une enquête sur Silvio Berlusconi pour une affaire de moeurs où le chef du gouvernement est soupçonné d'abus de fonction et prostitution de mineure, affirme vendredi le journal «Corriere della Sera».

M. Berlusconi serait sous enquête pour avoir «abusé» dans la nuit du 27 au 28 mai 2010 de sa fonction de chef du gouvernement en demandant à la police de Milan (nord) de libérer Ruby, une jeune Marocaine à l'époque mineure, selon le site internet du Corriere, premier journal de la péninsule.

Il aurait ainsi voulu «cacher le fait d'avoir été client d'une prostituée mineure lors de nombreux week-ends à Arcore», sa résidence dans le nord de l'Italie, «s'assurer l'impunité pour ce délit et éviter que soient connus les détails des fêtes organisées dans sa résidence», indique le «Corriere», sans citer de sources.

Circonstance aggravante

Les articles de presse, qui ont révélé l'affaire en octobre, citaient des call-girls, décrivant les fêtes organisées dans cette résidence privée proche de Milan en présence de jeunes femmes, rémunérées 5000 euros la soirée.

Circonstance aggravante: des témoignages indiquaient que M. Berlusconi avait appelé directement la préfecture de police de Milan pour obtenir la libération de Ruby. Ce scandale baptisé «Rubygate» avait fait pendant plusieurs jours la Une de la presse transalpine.

Silvio Berlusconi a toujours affirmé, tout comme Ruby qui a fêté ses 18 ans le 2 novembre, n'avoir jamais eu de rapports sexuels avec la jeune fille.

(L'essentiel online/AFP)

Ton opinion