Etats-Unis – Biden a transféré la présidence à Harris
Publié

États-UnisBiden a transféré la présidence à Harris

Kamala Harris a occupé les fonctions présidentielles pendant... 1h25. Le temps pour le président Biden de subir une anesthésie.

Joe Biden et Kamala Harris durant une cérémonie à Washington.

Joe Biden et Kamala Harris durant une cérémonie à Washington.

AFP/Mandel Ngan

Joe Biden a repris vendredi ses fonctions présidentielles, qu'il avait transférées pendant une heure et vingt-cinq minutes à la vice-présidente Kamala Harris, le temps d'une anesthésie, a annoncé la Maison-Blanche.

Le président des États-Unis, qui a subi une coloscopie «de routine», a parlé avec Kamala Harris et avec son directeur de cabinet «à environ 11H35 ce matin (16H35 GMT). (Il) était de bonne humeur et a repris ses fonctions à ce moment-là», a tweeté la porte-parole de l'exécutif américain Jen Psaki.

Elle a précisé que Joe Biden restait pour l'instant à l'hôpital Walter Reed, près de Washington, pour la suite d'un bilan de santé «de routine». La Maison-Blanche a précisé qu'il avait transféré ses prérogatives à la vice-présidente à 15H10 GMT (10H10 heure de Washington), dans les conditions prévues par la Constitution américaine.

Pour la première fois, une femme a donc - brièvement - exercé les prérogatives présidentielles aux États-Unis.

L'intervention secrète de Trump

Les détails du check-up de Joe Biden seront publiés dans l'après-midi, heure de Washington, a précisé l'exécutif américain.

«Comme cela a été le cas lorsque le président George W. Bush a subi la même intervention en 2002 et 2007, et conformément à la procédure prévue par la Constitution, le président Biden transférera ses pouvoirs à la vice-présidente pour une courte période, pendant qu'il est sous anesthésie», avait ajouté l'exécutif.

Joe Biden s'appuie plus précisément sur le 25ème amendement de la Constitution américaine. Ce texte prévoit que lorsque le président n'est pas «apte» à exercer ses fonctions, il transfère ses «pouvoirs et charges» au vice-président, qui les exerce jusqu'à ce que le locataire de la Maison-Blanche signale qu'il est à nouveau en mesure de les assumer.

L'ancienne porte-parole de Donald Trump, Stephanie Grisham, sous-entendait dans un récent livre que le milliardaire républicain avait également subi une coloscopie pendant son mandat, mais qu'il avait gardé l'intervention secrète.

Une alerte en 1988

M. Biden, qui ne fume pas et ne boit pas, est entièrement vacciné contre le Covid-19, et a reçu sa troisième dose fin septembre. Plus vieux président de l'histoire des États-Unis, il a fait savoir publiquement qu'il comptait se représenter en 2024.

Joe Biden a promis la plus grande transparence sur son état de santé, alors que certains partisans de Donald Trump ne perdent aucune occasion de s'interroger publiquement, de manière plus ou moins détournée, sur sa santé physique et sa lucidité.

Le démocrate avait été déclaré «en bonne santé» et «vigoureux» par son médecin fin 2019, au moment où il était candidat à la primaire de son parti. Il a connu toutefois une alerte de santé grave en 1988. Transporté en urgence à l'hôpital après une rupture d'anévrisme, un prêtre avait été appelé pour lui donner les derniers sacrements.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion