Première historique – Biden nommera une femme noire à la Cour suprême
Publié

Première historiqueBiden nommera une femme noire à la Cour suprême

Joe Biden a confirmé jeudi qu'il nommerait, pour la première fois de l'Histoire, une femme noire à la Cour suprême des États-Unis, pour remplacer le juge démissionnaire Stephen Breyer.

Une femme noire siègera pour la première fois à la Cour suprême.

Une femme noire siègera pour la première fois à la Cour suprême.

AFP/Saul Loeb

Il y aura une femme noire à la Cour suprême des États-Unis, a annoncé jeudi Joe Biden. Le président démocrate, qui avait fait cette promesse pendant sa campagne, a précisé, lors d'une allocution à la Maison-Blanche, ne pas avoir arrêté son choix.

Mais, il a annoncé avoir deux certitudes: «La personne que je nommerai aura des qualifications, une personnalité, une expérience et une intégrité extraordinaire. Et cette personne sera la première femme noire nommée à la Cour suprême».

Un magistrat noir, Clarence Thomas, siège actuellement à la Cour suprême, qui compte neuf membres nommés à vie. Sur les 115 juges ayant siégé en son sein depuis sa création, il n'y a eu que cinq femmes, quatre blanches et une hispanique, et deux hommes noirs.

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche, Joe Biden, élu avec le soutien des électeurs noirs, cherche à augmenter la diversité dans les tribunaux fédéraux du pays. Jeudi, il a rendu un hommage appuyé au juge Breyer, 83 ans dont 28 au sein du temple du droit américain.

«Notre pays est compliqué»

«C'est un juge exemplaire, équitable avec les parties, courtois envers ses collègues, prudent dans son raisonnement» et qui a «travaillé sans relâche à donner corps à l'idée que le droit existe pour aider les gens», a déclaré le président.

Le magistrat progressiste, qui quittera ses fonctions à l'été, a pour sa part livré un plaidoyer pour l'État de droit. «Notre pays est compliqué», avec ses 330 millions d'habitants aux origines, religions et opinions variées, a-t-il noté. «Pourtant, ils ont décidé de résoudre leurs principales différences par le droit».

(L'essentiel)

Ton opinion