«Bienvenue chez les Ch’tis» version italienne

Publié

«Bienvenue chez les Ch’tis» version italienne

VILLERUPT - C’est entre autres ce que pourront découvrir, à partir de vendredi, les spectateurs de la 33e édition du Festival du film italien de Villerupt.

«Le principe du festival, c'est d'être ouvert à toutes les formes de cinéma, du plus cinéphilique à celui plus grand public : la sélection de cette année est conforme à ce principe», assure Oreste Sacchelli, délégué artistique, qui a retenu une soixantaine de longs-métrages, dont 24 pour la seule compétition officielle.

Parmi les films les plus attendus de ce cru, «Happy family», de Gabriele Salvatores, «La Passione» de Carlo Mazzacurati et surtout «Baciami encora» («Encore un baiser»), la suite de «L'ultimo bacio» («Juste un baiser»), de Gabriele Muccino, sorti il y a dix ans et qui avait révélé une nouvelle génération d'acteurs, dont Stefano Accorsi. Le film, qui dépeint les tourments d'une bande de quadragénaires, répond par ailleurs au thème du festival: «Macho... ma non troppo» («Macho... mais pas trop»).

L'un des plus gros succès au box-office italien

Une rétrospective de quelques chefs d'oeuvre s'interrogera ainsi sur la place de l'homme dans le cinéma transalpin, avec notamment «Le fanfaron» de Dino Risi avec Vittorio Gassman et Jean-Louis Trintignant, «La terrasse» d'Ettore Scola avec Ugo Tognazzi et Marcello Mastroianni ou le récent «Romanzo criminale» de Michele Placido avec Kim Rossi Stuart. Dans la société italienne, «la situation des hommes et de leurs personnages, souvent des latin lovers, a évolué. Les personnages actuels doivent s'y confronter, avec ce qu'ont été leurs aînés», constate M. Sacchelli, observant aussi que «le rapport à la femme est heureusement aussi en train de changer».

Une quinzaine d'équipes de films doivent se rendre au festival, notamment celle de «Benvenuti al Sud» raélisé par Luca Miniero, l'un des plus gros succès au box-office italien cette année. Créé en 1976, le festival du film italien de Villerupt, doyen du genre en France et qui dure jusqu'au 14 novembre, est considéré comme un retour aux sources pour les nombreux descendants d'immigrés italiens de Lorraine, plébiscité chaque année par 40 000 spectateurs.

www.festival-villerupt.com

L'essentiel Online avec AFP

Ton opinion