Concert au Luxembourg: Biffy Clyro à la Rockhal, toujours aussi explosif

Publié

Concert au LuxembourgBiffy Clyro à la Rockhal, toujours aussi explosif

ESCH-BELVAL – Le trio écossais était de retour, dimanche, à la Rockhal. Et les rockeurs n'ont rien perdu de leur fougue.

par
Cedric Botzung
1 / 19
Simon Neil et ses acolytes ont régalé les 2500 fans, dimanche soir à la Rockhal.

Simon Neil et ses acolytes ont régalé les 2500 fans, dimanche soir à la Rockhal.

Vincent Lescaut
Simon Neil et ses acolytes ont régalé les 2500 fans, dimanche soir à la Rockhal.

Simon Neil et ses acolytes ont régalé les 2500 fans, dimanche soir à la Rockhal.

Vincent Lescaut
Simon Neil et ses acolytes ont régalé les 2500 fans, dimanche soir à la Rockhal.

Simon Neil et ses acolytes ont régalé les 2500 fans, dimanche soir à la Rockhal.

Vincent Lescaut

Les membres de Biffy Clyro seraient-ils devenus plus frileux avec les années?

Simon lançait les riffs de guitare de «DumDum» vêtu d'un imperméable noir, capuche sur la tête, tandis que le bassiste James Johnston, qui nous avait accordé une interview, arborait un costume bleu turquoise. Seul son jumeau, Ben, perpétuait la tradition et cognait sur ses fûts torse nu. Mais, bien épaulé par un guitariste, et plus tard par deux violonistes («Instant History»), le trio n'avait absolument rien perdu de sa fougue.

«Nous avons vieilli, mais nous gardons la même énergie!»

Il ne fallait en effet pas longtemps aux Écossais pour dégainer leurs classiques et déployer leur énergie. «Who's Got a Match?» était ainsi repris en chœur par le public, tout comme «Black Chandelier», dont le refrain faisait des merveilles. Autre hit du groupe de Kilmarnock, «That Golden Rule» voyait finalement Simon se mettre à l'aise, pour revenir à sa tenue préférée... torse nu. Son acolyte James l'imitait sur l'explosif «Instant History», aux envolées synthétiques. La tradition était respectée, l'honneur était sauf.

«Nous avons vieilli, mais nous gardons la même énergie!» nous avait prévenu James, pas du genre à fanfaronner inutilement. Toujours aussi explosif, Biffy Clyro enchaînait les titres comme des uppercuts sonores, de «Mountains» au pétillant «Bubbles», en passant par la ballade acoustique «Machines» ou le percutant récent single «Unknown Male 01». «Mon the Biff!» lançaient les fans, heureux de pouvoir enfin retrouver, six ans plus tard et après deux reports dûs à la pandémie, leur groupe préféré sur une scène luxembourgeoise.

Ton opinion

0 commentaires