Bande dessinée – Blake et Mortimer dans une aventure fantastique
Publié

Bande dessinéeBlake et Mortimer dans une aventure fantastique

Les deux héros britanniques finissent leur «Vallée des immortels» par un épisode quelque peu déroutant, dans une aventure qui se déroule entre Hong Kong et la Chine.

Le dernier album de Blake et Mortimer fait toujours la part belle aux longs textes.

Le dernier album de Blake et Mortimer fait toujours la part belle aux longs textes.

Dargaud

On ne s’ennuie jamais avec Blake et Mortimer. Les deux compères, qui ont achevé en fin d’année dernière leur 26e aventure, sont toujours embarqués dans des énigmes inextricables. Leur légendaire flegme britannique, indissociable de la série, ne leur suffit évidemment pas pour s'en sortir. Cette fois, Yves Sente, Teun Berserik et Peter Van Dongen, qui ont repris les héros d’Edgar P. Jacob, emmènent Blake et Mortimer du côté de Hong Kong et de la Chine, sur les traces de l’histoire de l’empire du Milieu.

Dans une ambiance de troisième guerre mondiale, une pièce précieuse a disparu des archives nationales. Un seigneur de guerre cherche à mettre la main dessus pour prouver son ascendance impériale. L’aventure est évidemment émaillée de nombreux rebondissements, qui mènent les héros dans la ville de Hong Kong (alors britannique) et en Chine continentale, jusqu’au milieu d’une forêt où se trouve la légendaire vallée des immortels.

Étranges créatures

Le scénariste Yves Sente semble très à l’aise avec les personnages, qu’il dépeint pour la septième fois. L’ambiance est bien restituée, avec une intrigue complexe et des personnages hauts en couleur. L’inévitable Olrik est de retour de manière subtile, dans un rôle primordial mais discret. Comme souvent chez Blake et Mortimer, le texte est très dense, jusque dans les descriptions, parfois redondantes avec les dessins. Les auteurs se sont également permis des références à l'univers de Tintin, Edgar P. Jacobs ayant été un ami proche d'Hergé.

Dans «Le millième bras du Mékong», deuxième tome de la «Vallée des immortels», l’aspect scientifique est bien présent, grâce au professeur Philip Mortimer, tandis que son comparse Francis Blake incarne la maîtrise militaire. Mais l’aventure laisse une place inhabituelle au fantastique, avec d’étranges créatures qui rôdent aux abords de la mystérieuse vallée des immortels. De quoi surprendre les lecteurs les plus fidèles!

• La Vallée des immortels. Tome 2, Le millième bras du Mékong. Yves Sente, Teun Berserik et Peter Van Dongen. Dargaud, 15,95 euros

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion