En Indonésie – Blessé à la trompe, l'éléphanteau meurt
Publié

En IndonésieBlessé à la trompe, l'éléphanteau meurt

Un éléphanteau de Sumatra, une espèce menacée, est mort après avoir perdu la moitié de sa trompe dans un piège tendu par des braconniers, ont annoncé les autorités indonésiennes.

L'éléphanteau avait été amputé d'une partie de sa trompe.

L'éléphanteau avait été amputé d'une partie de sa trompe.

AFP/Nandar

Le petit éléphant de un an et demi a succombé à une grave infection, deux jours après avoir été retrouvé par des habitants d'un village dans la province d'Aceh (Nord de l'île de Sumatra en Indonésie) malgré une amputation du reste de sa trompe pour tenter de le sauver. «Nous n'avons pas pu le sauver parce que sa blessure était profonde et infectée», a indiqué mardi Agus Arianto, chef de l'agence de protection de la nature d'Aceh. «Nous avons fait de notre mieux pour l'aider»

L'éléphanteau semblait alerte après l'opération, selon les images diffusées par les autorités. Mais l'infection a ensuite repris le dessus.

L'association indonésienne de protection de la nature Walhi a demandé aux autorités locales «une enquête approfondie», dans un message sur son compte Twitter, s'inquiétant du nombre important d'éléphants retrouvés morts à Sumatra.

La déforestation a réduit l'habitat naturel des éléphants de l'île située dans l'extrême ouest de l'Indonésie et provoque des conflits de plus en plus fréquents entre les animaux et les humains, notamment les agriculteurs qui veulent protéger leurs exploitations des dégâts causés par les animaux. Les éléphants sont aussi tués pour leurs défenses en ivoire, très recherchées par les trafiquants.

Il y a eu plusieurs cas d'empoisonnement d'éléphants ces dernières années en Indonésie. En juillet, la carcasse d'un mâle d'une douzaine d'années avait été retrouvée sans tête et sans ses défenses dans une plantation d'huile de palme. L'agence de protection de la nature d'Aceh estime que moins de 500 éléphants de Sumatra subsistent encore à l'état sauvage.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion