Concert au Luxembourg – Bloc Party a conservé une part d'imprévu

Publié

Concert au LuxembourgBloc Party a conservé une part d'imprévu

LUXEMBOURG-VILLE - Le groupe britannique faisait étape à l’Atelier dimanche soir, pour présenter son cinquième opus.

tom di Maggio

Autour du chanteur Kele Okereke, dernier membre historique avec le guitariste Russell Lissack, c’était une formation remaniée qui prenait place sur scène, hier, dans le cadre de la tournée accompagnant la sortie du cinquième album du groupe londonien, en janvier dernier. Depuis l’année dernière, Justin Harris a en effet remplacé Gordon Moakes à la basse et Louise Bartle a pris la place de Matt Tong à la batterie.

Et avec Bloc Party, il y a toujours une part d’imprévu. Le début du set était ainsi marqué par un souci technique empêchant le groupe anglais de débuter avec le morceau prévu. Après une entame un brin décousue, les choses sérieuses pouvaient commencer. Morceau absolument explosif extrait du deuxième album, «A Weekend in the City», «Song for Clay (Disappear Here)» était enchaîné avec l’inusable «Banquet», l’un des nombreux classiques de «Silent Alarm», le premier opus des Britanniques.

Si le dernier album était à l’honneur, notamment avec l’intrigant «Virtue», troisième extrait de «Hymns», ou l’efficace «The Love Within», Bloc Party offrait un voyage à travers ses différentes périodes. Car la bande à Kele Okereke fait partie de ceux qui ne sont jamais là où on les attend. Imprévisibles, il leur faut tout casser pour se réinventer. Quitte, pour cela, à troubler les fans, qui ne semblaient au final pas si désorientés, hier. Surtout après le dansant «Ratchet», suivi d’un «Helicopter» balancé à la vitesse de la lumière.

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Ton opinion