Cyclisme: Bob Jungels: «J’étais convaincu que c’était une question de temps»
Publié

CyclismeBob Jungels: «J’étais convaincu que c’était une question de temps»

LUXEMBOURG – Sélectionné pour le Tour de France grâce son beau Tour de Suisse après deux années difficiles, Bob Jungels retrouve le sourire avant les championnats du Luxembourg ce week-end à Nospelt.

Bob Jungels tentera de retrouver les maillots tricolores ce vendredi et dimanche à Nospelt.

Bob Jungels tentera de retrouver les maillots tricolores ce vendredi et dimanche à Nospelt.

Editpress

Bob Jungels: J’ai retrouvé mes sensations sur le vélo. Ça fait un an que j’ai été opéré (d’une endofibrose iliaque), j’ai eu beaucoup de temps pour récupérer. J’ai retrouvé mon niveau en finissant 6e d’un Tour de Suisse qui était très dur, ça donne de la motivation.

Quand avez-vous senti que vous retrouviez votre forme ?

Je l’avais déjà senti au stage en altitude en Sierra Nevada, au mois de mai. Mais la course et l’entraînement, c’est différent. Alors en Suisse, j’ai eu du mal avec la chaleur au début, mais ensuite j’ai vu que j’étais de retour avec les meilleurs. Il me manque encore un peu de confiance, mais j’ai vu que j’étais là. J’ai progressé de jour en jour et ça, c’est important en vue de la suite. Ça fait du bien, il me fallait juste ce déclic.

Vous allez disputer les championnats du Luxembourg ce week-end à Nospelt (contre-la-montre vendredi et course en ligne dimanche). Le maillot de champion vous manque-t-il ?

C’est sûr que ce serait bien de me retrouver dans le maillot tricolore. Mais il va y avoir une belle petite bataille avec Alex (Kirsch) ou Kevin (Geniets, double tenant du titre). Après, les championnats ne sont pas la priorité. La priorité, c’était de retrouver mon niveau, alors je vais les aborder sans pression. La forme est là et j’ai bien récupéré du Tour de Suisse.

Quels seront vos objectifs sur le Tour de France ?

Déjà, je ne pense pas du tout à un classement, j’ai quand même été loin des meilleurs pendant longtemps. Mais j’ai vraiment eu de bonnes sensations à l’entraînement, notamment avec Ben (O’Connor, le leader d’AG2R-Citroën). C’était le but de retrouver ce niveau-là, qui est mon vrai niveau, et de prouver que je peux encore y arriver.

Votre contrat s’achève en fin de saison, quelles sont vos envies pour la suite de votre carrière ?

Je n’ai pas encore regardé si loin. Pour moi, le plus important était de retrouver mon niveau, c’est important pour les équipes de voir que je peux le faire.

Avec ces résultats, vous refermez aussi un chapitre compliqué de votre vie…

C’était une période très difficile. J’étais convaincu que c’était une question de temps, mais on est dans un sport où on n’a pas toujours le temps. Les contrats ont une fin. C’est quelque chose qu’on a en tête et qui augmente la pression, ce n’est pas évident. Ça ajoute aussi du stress et de la frustration dans la vie privée, ça a une influence sur tout. Donc je suis super content qu’autant de gens n’aient pas perdu confiance en moi. Je remercie l’environnement autour de moi d’avoir été là pendant cette période et j’espère retrouver le sourire.

(Reccueilli par Tom Vergez)

Ton opinion

0 commentaires