Cinéma américain – Bradley Cooper va-t-il enfin obtenir un oscar?

Publié

Cinéma américainBradley Cooper va-t-il enfin obtenir un oscar?

L'Américain est l'un des rares acteurs à être nommé trois années de suite aux oscars. Va-t-il enfin décrocher une prestigieuse statuette dorée le 22 février, pour «American Sniper»?

Bradley Cooper, 40 ans, aux yeux bleu lagon incarne dans «American Sniper», Chris Kyle, membre éminent des Navy Seal, un commando d'élite de l'armée américaine spécialisé dans les interventions musclées. Chris Kyle est le tireur d'élite le plus «performant» jamais connu dans l'armée américaine: on lui attribue d'avoir tué 160 personnes pendant la guerre d'Irak. Pour ce rôle, Bradley Cooper a gagné près de 20 kilos de muscle, le genre de transformation physique qu'affectionnent les membres de l'Académie des arts et sciences du cinéma, qui décerne les oscars.

Cette nomination fait suite à celle reçue l'an dernier pour «American Bluff», et l'année d'avant pour «Happiness Therapy». La dernière à avoir réalisé un tel triplé, il y a plus de dix ans, est l'actrice Renee Zellweger, qui fut un temps sa petite amie. Mais la victoire est loin d'être assurée pour ce natif de Philadelphie. D'après le site spécialisé dans les pronostics pour les oscars Goldderby.com, le Britannique Eddie Redmayne tient la corde pour son interprétation du cosmologue paralysé Stephen Hawking dans «Une merveilleuse histoire du temps», suivi par Michael Keaton pour «Birdman». «C'est la meilleure performance de Bradley Cooper à ce jour et sa troisième nomination consécutive. Keaton et Redmayne sont les favoris mais ça a été une année incroyable alors tout est possible», remarque Tim Gray, chef de la rubrique sur les prix hollywoodiens pour la revue spécialisée dans le cinéma Variety.

Cooper, fils d'un courtier et d'une salariée d'une chaîne locale de NBC, a étudié l'anglais à la prestigieuse université de Georgetown de Washington, avant de s'installer à New York pour suivre des cours d'art dramatique dans l'école de l'Actor's Studio à la New School University. Pour sa thèse de fin d'études, il a joué dans «Elephant Man» de Bernard Pomerance, tout en lançant sa carrière télévisuelle dans la série à succès «Sex and the City», face à Sarah Jessica Parker. Son premier grand rôle, dans «Wet Hot American Summer» (2001), lui a fait manquer sa cérémonie de fin d'études. Ce beau gosse a enchaîné l'année suivante avec un rôle ad hoc dans la comédie romantique «Irrésistible». Après s'être installé dans la Cité des Anges, il s'est retrouvé à travailler essentiellement pour le petit écran, jusqu'au carton de «Very bad trip» en 2009.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion