Coup de boule – Brandao devra attendre pour être fixé sur son sort
Publié

Coup de bouleBrandao devra attendre pour être fixé sur son sort

Le procès de l'attaquant bastiais pour son coup de tête contre le Parisien Thiago Motta, le 16 août, a été renvoyé ce matin au 27 novembre, par le tribunal correctionnel de Paris.

Suspendu 6 mois par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel, le Brésilien verra son appel étudié mardi par la Fédération française de football, a confirmé la FFF. La commission est susceptible d'alourdir la sanction, comme elle l'a déjà fait dans d'autres dossiers par le passé. La présidente du tribunal correctionnel, qui siégeait seule lundi matin, a décidé de renvoyer le dossier pour qu'il soit jugé en formation collégiale, par trois magistrats, «compte tenu de la complexité de l'affaire» et du fait qu'il n'y ait pas eu de confrontation pendant l'enquête.

Ainsi, dans l'immédiat, «l'audience importante» est celle qui va se dérouler mardi devant la commission d'appel de la FFF, a souligné l'avocat du joueur, Me Olivier Martin. Devant le tribunal correctionnel, Brandao est poursuivi pour violences volontaires avec préméditation commises dans une enceinte sportive et ayant causé sept jours d'incapacité temporaire totale de travail (ITT).

Fin août, Me Martin avait déclaré que son client «conteste avec la plus grande fermeté avoir prémédité son geste», ajoutant que «la durée de l'ITT retenue devra être discutée». Le caractère prémédité ou non du geste de Brandao a son importance, car il s'agit d'une circonstance aggravante qui permet de punir ces faits d'une peine de prison et non d'une simple amende.

Ton opinion