Politique européenne – Brexit: Luxembourg veut une réponse de Londres

Publié

Politique européenneBrexit: Luxembourg veut une réponse de Londres

LUXEMBOURG - L'incertitude sur une sortie de la Grande-Bretagne de l'UE, avec ou sans accord, et sur les conséquences qui peuvent en découler, irritent le Premier ministre.

Que va faire Londres à propos du Brexit? Le Luxembourg commence à s'impatienter et veut des réponses.

Que va faire Londres à propos du Brexit? Le Luxembourg commence à s'impatienter et veut des réponses.

Editpress/Isabella Finzi

«Nous sommes en mode attente vis-à-vis de Londres, la responsabilité lui revient. S'il y a un accord, tant mieux, mais nous devons savoir ce que la Grande-Bretagne souhaite faire», a martelé ce vendredi, le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, lors d'une conférence de presse suivant le conseil de gouvernement. La position de la Grande-Bretagne sur ses relations avec l'Union européenne une fois le Brexit entré en vigueur, toujours pas tranchée, met ses partenaires, dont le Luxembourg, dans une position inconfortable. Faut-il repousser la date butoir du 30 mars? Un accord sera-t-il trouvé d'ici là et avec quelles modalités? L'île claquera-t-elle la porte abruptement, devenant du jour au lendemain un pays tiers?

La balle est dans le camp du Royaume-uni et, en attendant, les autorités luxembourgeoises se préparent en fonction des différents scénarios. En cas de Brexit «dur», la question du statut des quelque 6 000 ressortissants britanniques résidant actuellement au Grand-Duché se poserait. Ils deviendraient de fait extracommunautaires. Mais ils pourraient alors se voir délivrer un certificat biométrique prouvant leur présence sur le territoire luxembourgeois avant le Brexit et leur permettant d'y rester sans tracasseries administratives, a expliqué le ministre des Affaires étrangères et européennes.

Dans ce cas, Jean Asselborn espérerait «une réciprocité» pour les Luxembourgeois installés au Royaume-Uni. Le ministre a aussi soulevé différents «domaines cruciaux» qui posent encore question, et qui demanderont des adaptations après le Brexit: quid de la reconnaissance des diplômes, de la protection sociale, des échanges commerciaux, des douanes à l'aéroport, du secteur financier...? Le Luxembourg cherche à parer toutes les éventualités, mais y voir plus clair, et vite, faciliterait la tâche. «On doit pouvoir se coordonner au niveau européen sur des sujets importants», a conclu Xavier Bettel.


(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Ton opinion