Guide pratique – Bruno Bernard dans la jungle du luxembourgeois
Publié

Guide pratiqueBruno Bernard dans la jungle du luxembourgeois

LUXEMBOURG - Bruno Bernard est le coauteur d’un guide pratique à l’adresse de ceux qui souhaitent apprendre le luxembourgeois.

Cet ouvrage s’adresse en priorité aux travailleurs frontaliers mais aussi aux Luxembourgeois qui souhaitent se perfectionner en français.

Cet ouvrage s’adresse en priorité aux travailleurs frontaliers mais aussi aux Luxembourgeois qui souhaitent se perfectionner en français.

Editpress

«Lorsque j’ai écrit ce livre, j’ai d’abord pensé à mes enfants afin qu’ils aient quelques outils pour se faire comprendre», explique Bruno Bernard, coauteur de «Le Guide de survie de l’homme d’affaires». Malgré un titre un peu galvaudé, cet ouvrage s’adresse en priorité aux travailleurs frontaliers, «mais aussi aux Luxembourgeois qui souhaitent se perfectionner en français ou encore les nouveaux résidents qui viennent s’installer», assure Bruno Bernard, qui s’est adjoint les services de Myriam Welschbillig pour la partie luxembourgeoise.

Avec Florence Dasty, coauteur, ils ont pris l’habitude de s’entourer de personnes du cru pour chacune de leur traduction. À l’heure actuelle, son «guide» a été édité notamment en anglais, en polonais, en arabe, en néerlandais, en roumain, en chinois, en russe, en monégasque et donc en luxembourgeois. Et pourquoi le luxembourgeois? Originaire d’un village à la frontière, Bruno Bernard raconte qu’il allait chez son arrière-grand-mère chaque dimanche. «À l’époque, on avait le droit d’écouter, pas de parler, c’est comme ça que j’ai appris à comprendre».

(Patrick Théry/ L'essentiel)

«Le Guide de survie de l’homme d’affaires», éditions Schortgen. 29 euros.

Ton opinion