A Differdange: «C'est ma sœur qui a fait naître mon fils»

Publié

A Differdange«C'est ma sœur qui a fait naître mon fils»

DIFFERDANGE - Enceinte de son 4e enfant, Naoual ne s'attendait pas à vivre un accouchement pareil. La résidente de Differdange n'a ainsi pas eu le temps d'aller jusqu'à l'hôpital. Heureusement, sa sœur était avec elle.

par
Marine Meunier
1 / 5
Enceinte de son 4e enfant, Naoual ne s'attendait pas à vivre un accouchement pareil. La résidente de Differdange n'a ainsi pas eu le temps d'aller jusqu'à l'hôpital. Heureusement, sa sœur était avec elle.

Enceinte de son 4e enfant, Naoual ne s'attendait pas à vivre un accouchement pareil. La résidente de Differdange n'a ainsi pas eu le temps d'aller jusqu'à l'hôpital. Heureusement, sa sœur était avec elle.

Naoual
Déjà maman de trois enfants, Naoual (à droite) était enceinte de son 4e enfant, avant d'accoucher en août dernier d'un petit garçon appelé Soleymane. Aziza (à gauche), sa sœur aide-soignante, qui réside au Texas, avait fait le déplacement pour découvrir le bébé. Mais elle n'imaginait pas être le premier visage qu'il verrait.

Déjà maman de trois enfants, Naoual (à droite) était enceinte de son 4e enfant, avant d'accoucher en août dernier d'un petit garçon appelé Soleymane. Aziza (à gauche), sa sœur aide-soignante, qui réside au Texas, avait fait le déplacement pour découvrir le bébé. Mais elle n'imaginait pas être le premier visage qu'il verrait.

Naoual
«Elle a pris une couverture, j'ai poussé une seule fois et mon bébé est sorti. L'un des ambulanciers l'a aidé. Mais Aziza a littéralement fait naître mon fils, confie Naoual. Tout s'est passé tellement vite, en 30 min, Soleymane était avec nous»

«Elle a pris une couverture, j'ai poussé une seule fois et mon bébé est sorti. L'un des ambulanciers l'a aidé. Mais Aziza a littéralement fait naître mon fils, confie Naoual. Tout s'est passé tellement vite, en 30 min, Soleymane était avec nous»

Naoual

Déjà maman de trois enfants, Naoual était enceinte de son 4e enfant, avant d'accoucher en août dernier d'un petit garçon appelé Soleymane. Mais l'arrivée du petit dernier de la fratrie ne s'est pas passée comme prévue pour la maman de 37 ans qui avait pourtant «bien préparé sa valise». «Je me rappelle, on était le matin du 7 août, il était 10h, et j'ai ressenti quelque chose en moi, qui me disait que j'allais accoucher ce jour-là, se remémore Naoual. J'ai des douleurs, j'en parle à mon mari qui appelle une ambulance. En attendant, je décide de prendre une douche». Aziza, sa sœur aide-soignante, qui réside au Texas (États-Unis), avait fait le déplacement pour découvrir le bébé. Mais elle n'imaginait pas être le premier visage qu'il verrait.

À l'arrivée des ambulanciers, Naoual les a accueillis sur le pas de la porte mais une douleur soudaine l'a traversée: «J'ai senti que le bébé sortait et j'ai crié aux ambulanciers de faire quelque chose». Par crainte de faire tomber le bébé, Naoual est allée dans sa chambre et s'est couchée sur son lit. C'est sa sœur qui a alors pris le relais, face aux secouristes «déconcertés» face à la situation, nous explique la maman.

«Elle a pris une couverture, j'ai poussé une seule fois et mon bébé est sorti. L'un des ambulanciers l'a aidé. Mais Aziza a littéralement fait naître mon fils, confie Naoual. Tout s'est passé tellement vite, en 30 min, Soleymane était avec nous». Arrivés quelques minutes après, le personnel médical a prodigué différents soins et a emmené la jeune maman et son nourrisson à l'hôpital Emile Mayrisch, à Esch. Une histoire qui finit bien puisque le petit bonhomme de 48 cm et 3,8kg se porte très bien.

Ce 7 août 2022 restera gravé dans la mémoire de toute la famille puisque tous ont pu assister à la scène dont Basma, 17 ans, la plus grande. «J'ai étais tellement heureuse d'être là et de voir naître mon petit frère. Dire que j'ai vu ma mère en train d'accoucher en plein milieu de la maison…».

Ton opinion

16 commentaires