Salaires au Luxembourg – C'est sûr et certain: l'index tombera avant l'été

Publié

Salaires au LuxembourgC'est sûr et certain: l'index tombera avant l'été

LUXEMBOURG - Dans tous les scénarios du Statec, la prochaine indexation des salaires tombera au 2e trimestre. La suivante pourrait intervenir dès la fin de l'année.

C'était dans les tuyaux depuis quelques jours, le Statec l'a confirmé mercredi: «Dans tous les scénarios, la prochaine tranche indiciaire serait payée au 2e trimestre 2022», a indiqué l'institut dans un communiqué. La tranche suivante pourrait même intervenir à la fin de cette année, même si, dans un scénario central, le Statec la voit plutôt tomber au 1er trimestre 2023. Le pays a déjà connu deux indexations la même année: le 1er janvier et le 1er novembre 1991.

La hausse automatique des salaires de 2,5% qui s'annonce est due à l'envolée des prix des produits pétroliers: après une baisse en décembre, ceux-ci sont repartis à la hausse (+12,3% sur un mois) à cause de la hausse du brent et du gaz sur les marchés internationaux mais également à cause de l'augmentation de la «taxe CO2».

Les automobilistes ont ainsi déboursé 4,9% de plus pour un litre de diesel et 4,7% de plus pour un litre d'essence. La facture de mazout s'est alourdie de 11,8% (+80,4% sur un an) quand le prix du gaz de ville s'est envolé de 22,9%. Globalement, les prix des produits pétroliers ont augmenté de 48,7% sur un an.

Retour au calme à partir du 2e semestre

Mais l'énergie n'est pas la seule à booster les prix, note le Statec: «L'accélération concerne désormais un large éventail de produits». La crise sanitaire «continue de perturber les chaînes de productions mondiales et donc de limiter l'offre de biens et de services tandis que la reprise de la demande est prononcée». Résultat, «les pressions haussières sur les prix se sont accumulées le long de la chaîne de production et sont aujourd'hui répercutées de manière sensible sur le consommateur final».

Les prévisionnistes luxembourgeois estiment que le «desserrement progressif des goulets d'étranglement et l'essoufflement de l'impact haussier de l'énergie» devraient améliorer la situation au cours du 2e semestre 2022.

(mc/L'essentiel)

Douze tranches depuis 2005

- Octobre 2021

- Janvier 2020

- Août 2018

- Janvier 2017

- Octobre 2013

- Octobre 2012

- Octobre 2011

- Juillet 2010

- Mars 2009

- Mars 2008

- Décembre 2006

- Octobre 2005

Une double indexation bloquée par Juncker

Alors qu'une deuxième tranche indiciaire était annoncée pour début 2012 et que la précédente ne datait que d'octobre 2011, le gouvernement de Jean-Claude Juncker a «bloqué» temporairement le système d'indexation automatique en imposant que les salaires ne soient augmentés de 2,5% qu'une seule fois par an, en octobre, et ce, jusqu'en 2014.

Mais cette décision doit nécessairement passer par une loi. Or, rien n'est prévu pour le moment au niveau du gouvernement ou du Parlement. De plus, «l'usage veut que tout ce qui touche à l'indexation des salaires soit négocié au sein d'une tripartite avec les syndicats et le patronat», indique un connaisseur du dossier.

Ton opinion