Mort d'un jeune de Rodange – «C'est très grave, je l'ai appris en lisant la presse»
Publié

Mort d'un jeune de Rodange«C'est très grave, je l'ai appris en lisant la presse»

VILLERUPT/RODANGE - Après la découverte, en France, du corps sans vie d'un jeune de 20 ans, habitant Rodange, c'était la stupeur samedi. Le bourgmestre suit l'enquête.

Le cadavre d'un jeune homme de 20 ans, habitant à Rodange, a été retrouvé au volant d'une voiture, jeudi à Villerupt, en Meurthe-et-Moselle.

Le cadavre d'un jeune homme de 20 ans, habitant à Rodange, a été retrouvé au volant d'une voiture, jeudi à Villerupt, en Meurthe-et-Moselle.

L'essentiel/Vincent Lescaut

«Je ne connais pas les détails, je n'ai pas d'information sur l'identité de la victime ou les raisons». Le bourgmestre de Pétange, Pierre Mellina, a préféré être clair d'entrée, samedi, en répondant à L'essentiel au sujet de la découverte à Villerupt, en France, du corps sans vie d'un jeune homme de 20 ans, habitant à Rodange. Le cadavre a été retrouvé au volant d'une voiture, jeudi, devant une ancienne clinique désaffectée de la commune française non loin de la frontière avec le Grand-Duché.

Selon le procureur de la République de Nancy, François Pérain, «une entrée de projectile a été relevée au niveau de la tête» de la victime, ainsi qu'«une douille» et «une liasse de billets». Une enquête pour meurtre a été ouverte par le parquet de Nancy, confiée à l'antenne de la police judiciaire de Metz. «C'est naturellement très grave», commentait samedi Pierre Mellina, assurant ne pas avoir été sollicité, avoir appris l'information vendredi soir «en lisant la presse» et n'avoir aucun élément complémentaire.

«Attendre pour connaître toutes les circonstances»

«Il faut attendre le déroulement de l'enquête pour connaître toutes les circonstances, pour l'heure ce n'est pas au bourgmestre de commenter cela», ajoute-t-il encore. Reste que Pierre Mellina va évidemment «suivre» toutes les avancées même si en l'état aucune démarche particulière n'est engagée par sa commune face au drame.

Pour rappel, une autopsie aura lieu lundi «et devrait permettre de dater le décès qui pourrait remonter à plusieurs jours», a indiqué le procureur François Pérain, vendredi à Nancy. La demande d'entraide judiciaire, délivrée jeudi aux autorités judiciaires du Grand-Duché pour prendre contact avec les proches de la victime, a notamment permis de déterminer que la mère du jeune homme avait signalé sa disparition à la police luxembourgeoise mercredi.

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Ton opinion