Procès Khodorkovski – «C'est un coup porté à l'Etat de droit»

Publié

Procès Khodorkovski«C'est un coup porté à l'État de droit»

L'organisation américaine de défense des droits de l'homme Human Rights Watch a dénoncé le caractère politique de la condamnation infligée jeudi à Mikhaïl Khodorkovski et son associé.

Mikhaïl Khodorkovski a été condamné jeudi à 14 ans de prison. Il devrait rester enfermé au moins jusqu'en 2017.

Mikhaïl Khodorkovski a été condamné jeudi à 14 ans de prison. Il devrait rester enfermé au moins jusqu'en 2017.

epa

«La sentence pénale prononcée contre l'ex-propriétaire de la compagnie pétrolière Ioukos, Mikhaïl Khodorkovski et son associé Platon Lebedev met en évidence les motivations politiques du procès et l'enracinement profond des problèmes dans le système judiciaire de Russie», estime HRW. «Cette sentence est un coup porté à l'État de droit en Russie», poursuit l'ONG.

MM. Khodorkovski et Lebedev, emprisonnés depuis 2003, ont vu, à l'issue d'un second procès, leur emprisonnement prolongé jusqu'en 2017, alors que la sentence qui leur avait été infligée en 2005 prévoyait leur libération en 2012, année de la présidentielle en Russie.

Lutte contre l'opacité des affaires en Russie

Le jugement a été prononcé jeudi alors que la Russie s'apprête à célébrer le nouvel an, ouvrant une période de dix jours fériés successifs. Presque aucun journal ne paraissant vendredi, la couverture par la presse de la nouvelle condamnation du détenu le plus célèbre de Russie a été minimale. Le quotidien officiel russe Rossiïskaïa Gazeta a relégué le sujet en troisième page, se contentant d'un bref article factuel d'environ 350 mots. Le journal populaire Tvoï Den a publié une photo du procès accompagné d'un texte encore plus court.

Mikhaïl Khodorkovski avait pris le contrôle dans les années 1990 de la société pétrolière Ioukos dans des conditions obscures, devenant l'homme le plus riche de Russie. Mais au début des années 2000, il s'était fait l'avocat de la transparence dans le monde des affaires russes notoirement corrompu, et avait entrepris de financer l'opposition et des programmes de la société civile, se mettant à dos le président d'alors, Vladimir Poutine.

ONG et observateurs estiment que l'homme fort de la Russie a lancé les poursuites contre l'homme d'affaires afin de faire taire un détracteur encombrant. M. Poutine n'a pas hésité à comparer par le passé M. Khodorkovski au gangster Al Capone et à l'escroc américain Bernie Madoff et à l'accuser d'avoir du sang sur les mains. Dans la foulée des poursuites engagées contre le patron pétrolier, sa compagnie a été démantelée au profit d'entreprises appartenant à l'État russe.

Ton opinion