Au Luxembourg – C'est un loup ou un chacal doré qui a tué un mouton

Publié

Au LuxembourgC'est un loup ou un chacal doré qui a tué un mouton

WINCRANGE - Un mouton, retrouvé mort il y a trois semaines, pourrait avoir été victime d'un loup ou d'un chacal doré.

Depuis le début de l'année, la présence d'un ou plusieurs chacals dorés est suspectée au Luxembourg, mais aucune preuve formelle n'a été apportée.

Depuis le début de l'année, la présence d'un ou plusieurs chacals dorés est suspectée au Luxembourg, mais aucune preuve formelle n'a été apportée.

DPA

Le mouton retrouvé mort dans un pâturage de Wincrange il y a trois semaines pourrait avoir été tué par un loup ou un chacal doré. C'est ce qu'a annoncé le ministère de l'Environnement ce vendredi. L'animal a en tout cas été «vraisemblablement déchiqueté par un prédateur», précise le communiqué.

Une expertise réalisée par l'Administration de la nature n'a pas pu exclure dans un premier temps que le coupable fût un loup. Les échantillons, prélevés sur la plaie de la morsure et envoyés à l'Institut Senckenberg de Gelnhausen (Allemagne) pour une analyse génétique, n'ont pas fourni un résultat clair: la carcasse avait séjourné trop longtemps au soleil, rendant le matériel ADN inutilisable.

L'Administration de la nature recueille des indices

Une analyse des espèces a montré que le prédateur était soit un chien, soit un chacal doré, soit un loup. La responsabilité de ce dernier n'a donc pu être ni confirmée ni exclue. L'éleveur de moutons lésé, lui, sera indemnisé à hauteur de 75%, conformément au plan d'action et de gestion relatif au loup au Luxembourg.

La première preuve de la présence du loup au Luxembourg remonte à 2017, dans les environs d'Holzem et de Garnich. Une autre en a été fournie en 2020, dans la région de Niederanven. L'animal aurait également été repéré près de Fouhren, dans le nord du pays, en 2018. La population reste invitée à signaler immédiatement à l'Administration de la nature tout indice concernant la présence de loup, à des fins de surveillance (courriel: wolf@anf.etat.lu).

(sw/L'essentiel)

Ton opinion