Lucas Hernandez – «Ca a été le pire moment de ma carrière»

Publié

Lucas Hernandez«Ça a été le pire moment de ma carrière»

Longtemps blessé après son arrivée au Bayern, et récemment menacé de prison par la justice espagnole, le défenseur des Bleus s'est confié au magazine allemand «Kicker».

Lucas Hernandez se sent enfin bien intégré au Bayern Munich.

Lucas Hernandez se sent enfin bien intégré au Bayern Munich.

AFP/Christof Stache

En octobre, le champion du monde français s'est retrouvé devant un juge espagnol - il évoluait à l'époque à l'Atletico Madrid - qui lui reprochait de n'avoir pas respecté en 2017 une mesure d'éloignement de sa compagne, devenue depuis son épouse, après un échange de violences qui les avait conduits devant le tribunal. Le joueur a évité une condamnation en faisant valoir que ce rapprochement avait été consenti par la jeune femme, et qu'ils formaient depuis une famille.

«Ça a été un moment très difficile pour moi», dit-il, «lorsque cette histoire est ressortie, ma femme était - et elle est encore - enceinte de notre deuxième enfant. Ni ma femme ni moi n'avons compris pourquoi le parquet ouvrait une procédure contre moi». «C'était un incident qui remontait à 2017, c'est du passé, poursuit-il, le présent, c'est que ma femme est enceinte, que je l'aime et qu'elle m'aime».

«Ces moments m'ont rendu plus fort mentalement»

Avant cet épisode, le défenseur central acheté pour la somme record de 80 millions d'euros (plus gros transfert d'un club allemand) avait eu beaucoup de mal à se faire une place au Bayern, en raison de blessures récurrentes: «Ça n'a pas été des années faciles», admet-il, «j'ai été blessé pendant la première année et demie, et ça a été définitivement le pire moment de ma carrière».

«J'ai d'abord manqué six mois, ensuite j'ai rejoué deux mois, et de nouveau quatre mois d'absence», s'est-il remémoré: «Quand tu n'es pas chaque jour avec tes coéquipiers et que tu es souvent seul, ça pèse. Mais maintenant que je suis avec eux, je me sens bien intégré dans l'équipe».

À 25 ans, l'ancien joueur de l'Atlético Madrid estime toutefois que ces arrêts forcés l'ont d'une certaine manière aidé: «Il y a des joueurs, quand ils sont blessés, qui pensent à arrêter le football. Chez moi c'est exactement le contraire», raconte-t-il: «Plus grandes sont les difficultés, plus je suis motivé pour m'en sortir et reprendre le travail. Ces moments m'ont rendu plus fort mentalement et plus mûr au niveau du caractère». Actuellement, Hernandez est titulaire indiscutable au Bayern en défense centrale, à son «poste préféré».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion