Natation – «Ca a été une année difficile pour moi»
Publié

Natation«Ça a été une année difficile pour moi»

Julie Meynen nage, ce vendredi à 12h38, sa série du 50 m nage libre aux Jeux olympiques.

Julie Meynen tente d'aborder ses Jeux sans stress.

Julie Meynen tente d'aborder ses Jeux sans stress.

Editpress/Sugimoto Akihiro

Engagée sur le 100 m nage libre mercredi, où elle a pris le 32e temps des séries (55"69), Julie Meynen sera alignée ce vendredi dans les séries du 50 m nage libre qu'elle débutera à 12h38. Pour ses seconds Jeux après Rio en 2016, la Luxembourgeoise de 23 ans savoure d'être à Tokyo, après sa qualification tardive. «Ça a été une année très difficile, explique l'Ettelbruckoise qui s'entraînait au sein de l'Université d'Auburn, aux États-Unis. J'avais fini l'université, donc je n'étais plus une étudiante. À un moment, nos entraîneurs n'avaient plus le droit de nous entraîner à cause du Covid. J'espérais de meilleurs résultats cette année».

Finalement au Japon, Julie Meynen tente d'aborder ses Jeux sans stress. «Maintenant je suis ici, donc je peux faire mon truc, je sais comment nager, donc je dois me dire que c'est une compétition comme les autres. J'essaie d'être la meilleure version de moi-même», dit-elle. Et si les JO sont évidemment l'objectif de sa saison, elle pense déjà à la suite: «Je vais commencer à la rentrée un master en neurosciences, explique celle qui possède déjà une licence en sciences du mouvement. Je vais faire ma première année à Auburn, mais après, j'aurai la possibilité de faire les deux suivantes à distance, si je le souhaite».

Au mois d'août, elle participera pour la troisième année consécutive à l'International Swimming League (ISL), une compétition regroupant les meilleurs nageurs du monde dans des équipes. Jusqu'ici sous les couleurs de Toronto, elle représentera désormais Tokyo.

(L'essentiel/Nicolas Grellier)

Ton opinion