«Ca plutôt été une bonne journée»
Publié

«Ça plutôt été une bonne journée»

LUXEMBOURG - Après leur mouvement de grogne, les producteurs de lait luxembourgeois ont exprimé leur satisfaction à lessentiel.lu. Mais tout n'est pas réglé.

«Cette journée a été très bien pour nous, annonce Fredy de Martines, Martines, le président du syndicat de laitiers LDB, contacté par la rédaction à sa sortie de l'entrevue avec Jean-Claude Juncker et Romain Schneider. Nous avons réussi à nous faire entendre des ministres en leur mettant un peu la pression.»

Après une action spectaculaire - quoique similaire à celle réalisée dans les pays voisins ces derniers jours - dans laquelle les laitiers luxembourgeois ont déversé quelque 150 000 litres de lait dans un champ de Kockelscheuer, les soixante tracteurs annoncés par les organisateurs - quarante selon la police - se sont rendus au centre-ville.

Poursuites des actions

Sur proposition du ministre de l'agriculture, Romain Schneider, la délégation a été reçue pendant une heure. Résultat des courses: des aides financières «à hauteur de trois millions d'euros», selon Fredy de Martines, réparties sous forme de différentes aides. Nous n'étions pas là pour ça, même si cela va permettre à certaines exploitations de survivre encore quelques mois».

«Mais plus important que cela, précise le président du LDB, nous voulions trouver des solutions car les aides ne résoudront rien au vrai problème. Et le Premier ministre nous a donné raison. Il va tout faire pour proposer un autre chemin de réflexion à la Commission.»

Désireux de mettre en place une régulation des prix du lait plus flexible au niveau européen, les producteurs luxembourgeois ont annoncé qu'ils allaient continuer leurs actions dans les semaines à venir. «Jusqu'à ce que les pays de l'Union européenne soient de notre côté, annonce Fredy de Martines.

Jean-Michel Hennebert/lessentiel.lu

Ton opinion