Contre-la-montre – Cancellara désigne Martin comme favori

Publié

Contre-la-montreCancellara désigne Martin comme favori

Le Suisse de Leopard-Trek affirme que l'Allemand Tony Martin sera le favori du contre-la-montre des Mondiaux de cyclisme sur route, mercredi à Copenhague.

Tony Martin.

Tony Martin.

AFP

Impitoyable dans sa domination des dernières années, Cancellara a vu poindre cette année la menace du coureur allemand qui a gagné le contre-la-montre du Tour de France puis de la Vuelta. «C'est lui le favori», estime le Suisse, maître de la discipline dans les championnats du monde depuis 2006, hormis l'année de son titre olympique à Pékin (2008). «Mais je n'ai pas spécialement d'inquiétude. C'est une course d'un jour. Je peux gagner».

Habitué aux responsabilités, Cancellara (30 ans) a abandonné la Vuelta au soir du 6 septembre, à cinq jours de la fin de l'épreuve. Imité par Martin, deux jours plus tard.
À Copenhague, le Bernois a fait part de sa confiance au vu de sa Vuelta, bien qu'il ait dû se contenter de la 4e place dans le contre-la-montre de Salamanque (47 km) le 29 août, et de ses sensations à l'entraînement. «C'est un challenge de voir des adversaires de ce niveau», a-t-il ajouté, avec le sourire d'un homme qui a bien préparé son affaire. Troisième en 2009 et en 2010, Martin (26 ans) a pris ses habitudes sur le podium. Il a cette fois l'intention d'aller plus haut au terme du parcours de 46,4 kilomètres, soit deux tours d'un circuit plat et offrant prise au vent, tracé sur les larges rues de la capitale danoise au revêtement plutôt inégal.

Pour les plus puissants

Le coureur allemand, qui quittera l'équipe HTC appelée à disparaître en fin d'année pour rejoindre la formation belge Quick Step, est concurrencé dans son propre pays par un autre rouleur puissant, son coéquipier Bert Grabsch (36 ans), titré en 2008 lorsque Cancellara avait fait l'impasse sur le Mondial. Outre ces deux spécialistes, la concurrence pour le Suisse est attendue du côté britannique avec l'Anglais Bradley Wiggins, troisième du classement final de la Vuelta, et l'Écossais David Millar. «Je ne suis pas aussi bien que j'aimerais l'être, Wiggins est mieux placé que moi», précise toutefois Millar, deuxième l'an passé à Geelong (Australie) à plus d'une minute de Cancellara. «Cancellara est toujours fort et ce parcours est fait pour les plus puissants», ajoute l'Écossais. «Ce sera vraiment physique», confirme Wiggins, qui n'a jamais encore accédé au podium du contre-la-montre. «Ce devrait être assez serré».

D'autres coureurs n'ont rien à perdre sur le parcours danois, tels le Canadien Svein Tuft (2e en 2008) ou l'Australien Richie Porte (4e en 2010). Voire l'Américain Taylor Phinney, champion du monde espoirs de la discipline l'année passée, ou encore l'Australien Jack Bobridge, son prédécesseur au palmarès des moins de 23 ans.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion