Cavalera Conspiracy: les deux frères plus soudés que jamais
Publié

Cavalera Conspiracy: les deux frères plus soudés que jamais

Les amateurs de trash métal ont vécu le plus grand moment de leurs Eurockéennes lors de la prestation de Cavalera Conspiracy.

Le nom du groupe des frères Cavalera a changé, pas la recette qui avait fait ses preuves. Guitares saturées, basse assourdissante, batterie lourde et voix tout droit venues de l’enfer, Cavalera Conspiracy, héritier de Sepultura, s’est présenté sur la grande scène des Eurockéennes, samedi soir.

Entourés de Marc Rizzo (Soulfly) et Joe Duplantier (Gojira), les Brésiliens Max et Igor Cavalera sont venus présenter le premier album de leur nouveau groupe, «Inflikted», sorti en mars.

Il faut bien reconnaître qu’en matière de trash métal, les mêmes causes produisent les mêmes effets. À peine entrée sur scène, dans un décor rouge et noir, la tribu Cavalera a enveloppé la foule de sa musique à la fois sombre et explosive. On était bien loin des airs de samba que le Brésil a l’habitude de distiller à travers le monde.

Plus moderne et visuel que Sepultura, Cavalera Conspiracy a déclenché un véritable délire parmi ses fans. Les bras en l’air, la foule des premiers rangs, comme en transe, aura contribué à sa manière à ce grand moment. Beaucoup se souviendront dela distance qu’ils ont parcourue à quelques mètres du sol portés par le public en furie.

Côté scène, le groupe n’a cessé de faire monter la température, haranguant ses fans par quelques mots de français et donnant un show jusqu’à l’épuisement. La dextérité d’Igor Cavalera, batteur et ancien joueur de batucada, percussions qui animent à chaque rencontre les stades brésiliens, aura encore fait des ravages. Comme Sepultura, Cavalera Conspiracy n’est pas du genre à faire dans le détail.
Nicolas Martin

Ton opinion