Réseaux sociaux – Ce cliché d'un bébé piercé a fait disjoncter le web

Publié

Réseaux sociauxCe cliché d'un bébé piercé a fait disjoncter le web

En voulant militer contre le piercing des enfants, une Américaine a posté une photo retouchée de sa fille de six mois, que les internautes ont cru bien réelle. Tollé général.

Voici la publication de l'Américaine de 35 ans, qui n'a pas été comprise par tous.

Voici la publication de l'Américaine de 35 ans, qui n'a pas été comprise par tous.

Facebook

«Alors, j'ai fait percer la joue de mon bébé!», jubilait Enedina Vance, le 28 juin dernier sur Facebook, photo à l'appui. L'Américaine de 35 ans a continué: «Je prends toutes les décisions pour elle jusqu'à ses 18 ans! Je l'ai faite, elle est à moi!». Elle a eu beau ajouter le hashtag «#sarcasme», les internautes n'ont pas compris que la publication de la jeune maman était à prendre au deuxième degré, explique CNN.

Le but d'Enedina, fermement opposée aux parents qui font «piercer» ou circoncire leurs jeunes enfants, était justement de dénoncer ces pratiques et non d'en faire la promotion. Pour illustrer son propos, l'Américaine a retouché une photo de sa petite de six mois, lui ajoutant artificiellement un piercing à la joue. Les internautes du monde entier, ne saisissant pas le véritable message d'Enedina, se sont déchaînés contre elle. Messages haineux, menaces, insultes, la jeune femme a eu droit à une véritable volée de bois vert d'anonymes la traitant notamment de «mauvaise mère».

«Je n'arrive vraiment pas à croire combien de personnes ont pu ne pas voir que c'était totalement satirique, j'ai même utilisé le hashtag «#sarcasme». Malgré cela, j'ai été menacée d'être battue à mort, d'être dénoncée au service de protection de l'enfance ou de perdre la garde de ma fille», écrit Enedina sur Facebook. La vague haineuse finalement retombée, la jeune maman constate qu'elle a finalement atteint son objectif: provoquer un débat sur le sujet. «Je veux que les parents gardent en tête cette première réaction de choc et de colère, à la vue de ce beau bébé mutilé», espère-t-elle.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion