Israël/Palestine – «Ce conflit continue à nourrir les frustrations»
Publié

Israël/Palestine«Ce conflit continue à nourrir les frustrations»

La conférence de paix pour le Proche-Orient s'est tenue dimanche à Paris, en présence notamment du Luxembourgeois Jean Asselborn.

Quelque 70 chefs d'État ou de gouvernement étaient présents, mais pas ceux des deux principaux pays concernés.

Quelque 70 chefs d'État ou de gouvernement étaient présents, mais pas ceux des deux principaux pays concernés.

AFP/Bertrand Guay

La communauté internationale réunie à Paris a réaffirmé dimanche son engagement en faveur de la solution à deux États et indiqué qu'elle ne reconnaîtrait pas des actions unilatérales prises par les Israéliens ou les Palestiniens, notamment sur les frontières ou sur Jérusalem.

Plus de 70 pays ont appelé Israéliens et Palestiniens «à démontrer leur engagement pour la solution à deux États, et à s'abstenir d'actions unilatérales qui préjugeraient du résultat de la négociation, notamment sur les frontières, Jérusalem, les réfugiés», ajoutant que si de telles actions étaient prises, «ils ne les reconnaîtront pas».

Le Luxembourg était représenté par la ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn. «Penser que le Moyen-Orient pourrait retrouver la stabilité sans régler le plus ancien de ses conflits est une illusion» a d’emblée rappelé le ministre. «Ce conflit, s’il n’est pas résolu, continuera à nourrir les frustrations de par le monde et ne fera que renforcer le cycle infernal de la haine, de la radicalisation et du terrorisme». Le ministre a rappelé que «hélas, la situation à Jérusalem-Est, en Cisjordanie et à Gaza continue à s’aggraver. Le nombre de colons, de confiscations et de démolitions est en hausse. Israël a un choix à faire: la colonisation ou la solution à deux États».

(jg/L'essentiel avec AFP)

Ton opinion