Jean Asselborn – «Ce ne serait pas la fin de l'Europe»
Publié

Jean Asselborn«Ce ne serait pas la fin de l'Europe»

LUXEMBOURG - Le ministre des Affaires étrangères a commenté l'échec possible d'Ursula von der Leyen à l'élection à la présidence de la Commission européenne.

«Mme von der Leyen n'est pas élue, il faudra un autre tour».

«Mme von der Leyen n'est pas élue, il faudra un autre tour».

AFP

Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a appelé le candidat au poste de président de la Commission européenne à s'engager résolument en faveur de l'État de droit en Hongrie et en Pologne.

Asselborn a déclaré au Süddeutsche Zeitung qu'Ursula von der Leyen était célèbre avant tout dans les deux pays en tant que mère de sept enfants. «Elle doit maintenant s'exprimer en faveur de la non-négociabilité de l'État de droit et du principe de solidarité.»

Von der Leyen a besoin de 374 voix

La Pologne et la Hongrie sont passibles de sanctions pour violation de l'État de droit. Il s'agit d'un principe fondamental de l'UE. Asselborn a déclaré en vue des élections de mardi: «Mme von der Leyen n'est pas élue, il faudra un autre tour. Ce ne serait pas la fin de l'Europe».

Ursula von der Leyen a besoin de la majorité absolue des 747 députés du Parlement européen pour être élue présidente de la Commission européenne. Au moins 374 députés doivent donc voter pour elle au scrutin secret. Si l'Allemande est élue, von der Leyen succédera à Jean-Claude Juncker, de Luxembourg, le 1er novembre.

(L'essentiel/dpa)

Ton opinion