Bac au Luxembourg – «Ce ne sont pas les notes qui font tout»

Publié

Bac au Luxembourg«Ce ne sont pas les notes qui font tout»

LUXEMBOURG - Laura Baumann a été l'une des meilleures élèves du pays lors des examens de fin d'études.

Laura Baumann est née et a toujours vécu au Luxembourg. (Photo «L'essentiel»).

Laura Baumann est née et a toujours vécu au Luxembourg. (Photo «L'essentiel»).

Quand on lui annonce qu'elle est la deuxième meilleure bachelière du pays (le premier, diplômé dans le classique, ne veut pas s'exprimer), elle ouvre de grands yeux étonnés. Pourtant, avec une moyenne générale qui devrait au final tourner autour de 57 points sur 60, elle est l'une des élèves les plus brillantes de l'année.

«Ça me surprend», affirme à chaud la bachelière de 21 ans, diplômée en formation tourisme au Lycée technique hôtelier Alexis-Heck, de Diekirch. «Je suis surtout rassurée». Mais, pour la jeune fille d'Ettelbruck, c'est maintenant que les choses sérieuses commencent. «Ce ne sont pas les notes qui font tout. C'est l'expérience qui compte et la manière dont on se présente dans le vrai monde. C'est facile d'apprendre des leçons par cœur, mais il faut savoir mettre en pratique ce qu'on a appris dans la théorie».

Depuis juin, Laura travaille à l'Office national de tourisme (ONT). Elle y mène une enquête sur les touristes qui viennent au Luxembourg, la durée de leur séjour, les raisons de leur venue... «Ils viennent surtout pour la capitale, et passent quelques heures ici, dans le cadre d'un tour dans plusieurs villes européennes», affirme la Franco-Allemande, déjà à l'aise dans ses fonctions. «J'ai toujours voulu travailler dans le secteur touristique, dans l'organisation. Au lycée, j'ai dû préparer un voyage d'études pour 60 personnes, j'ai vu le travail énorme que ça demande. Mais au moins, on a des responsabilités et on ne s'ennuie pas».

Jérôme Wiss

Ton opinion