France/Grand Est – «Ce que j'ai déversé était bien fluo et acide»

Publié

France/Grand Est«Ce que j'ai déversé était bien fluo et acide»

FLORANGE - Si ArcelorMittal assure qu'il n'y a pas eu de pollution dans un crassier mais uniquement de la boue versée, l'employé «lanceur d'alerte» publie une nouvelle vidéo.

L'histoire du crassier de Marspich, près de Florange en Moselle, est loin d'être terminée et a même pris il y a quelques heures une tournure nouvelle. Alors qu'une enquête a été ouverte par le parquet de Thionville et qu'ArcelorMittal s'est défendu mardi de toute pollution, l'employé qui a lancé l'alerte a décidé de parler à visage découvert dans une vidéo relayée par le Républicain Lorrain.

L'homme, qui travaillait pour une société de sous-traitance, avait affirmé début juillet avoir été contraint de déverser dans ce crassier de l'acide, utilisé pour décaper l'acier au lieu de le transporter jusqu'à un centre de recyclage. Dans cette nouvelle vidéo, il réitère ses propos: «Ce qui a été déchargé est fluo et acide (...) Je l'ai ressenti, ça me démange toujours sur le ventre».

«Je ne veux pas d'argent»

«Ce que l'on voit dans la vidéo publiée il y a quelques semaines est un mélange de boues d'hydroxyde de fer qui contient du chlorure et qui est légèrement acide par nature», avance de son côté le sidérurgiste. «À l'avant et à l'arrière de mon camion, il y avait des plaques "matière corrosive" et "matière polluante"», réagit le chauffeur routier. Selon lui, les disques donnés en fin de mission d'intérim sont introuvables, «posez-vous la question», lance-t-il à la caméra.

«Je ne veux pas d'argent, juste que vous marquiez noir sur blanc ce que vous avez déversé (...) Je ne suis qu'un petit maillon de la chaîne mais je veux garder ma dignité envers mes enfants», conclut-il, ému. La Communauté d'agglomération du Val de Fensch (CAVF), qui regroupe dix communes dont Florange et Hayange, avait annoncé le 18 juillet qu'«aucune trace significative d'acide» n'avait été trouvée dans des prélèvements effectués.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Ton opinion