Craintes à Luxembourg-Ville – Ce qu’il faut savoir sur les manifs du week-end

Publié

Craintes à Luxembourg-VilleCe qu’il faut savoir sur les manifs du week-end

LUXEMBOURG - Un dispositif de sécurité renforcé encadrera les manifestations prévues samedi (14h) et dimanche (14h30). On fait le point.

Le dispositif policier sera renforcé ce week-end.

Le dispositif policier sera renforcé ce week-end.

Vincent Lescaut

«Des mesures exceptionnelles suite à des incidents exceptionnels»: la bourgmestre de Luxembourg-Ville Lydie Polfer a ainsi résumé, jeudi, le dispositif de sécurité renforcé prévu pour encadrer les manifestations samedi (14h) et dimanche (14h30). Ministre de la Sécurité intérieure, Henri Kox a justifié ces mesures par un «risque grave» et les autorités ont décidé de fixer un cadre. L’essentiel vous rappelle tout ce qu’il faut savoir.

1. Une zone sécurisée

Pour concilier le droit de manifester et la possibilité, pour d'autres, de profiter des animations de Noël dans la capitale, une zone a été définie pour les manifestants, du parking du Glacis à la place de l’Europe au Kirchberg, via le Pont Rouge. «Il s’agit de trouver un équilibre entre l’encadrement des manifestations car c’est une liberté d’expression inscrite dans la Constitution et de l’autre côté la police grand-ducale doit garantir la liberté des autres».

«On compte sur la bonne foi des manifestants. Pour que ceux qui veulent se distancier des violences fassent usage de la zone décrite afin de manifester leur opinion dans le respect des autres citoyens», a précisé le directeur général adjoint de la police grand-ducale Donat Donven. «Pour le reste, la police travaillera avec «flexibilité» pour réagir aux événements. La police sécurisera le domicile du Premier ministre et d’autres sites stratégiques.

2. Renforts de l’étranger

Le nombre de policiers déployés n'a pas été divulgué. Mais Henri Kox a évoqué une «augmentation massive» des effectifs. «Nous ne disposons pas d'unités, comme les CRS ou la gendarmerie mobile en France, qui ne font que ça. Nous devons rassembler du personnel de toute la police, formé à ce type de missions et on doit l'articuler différemment», ajoute Donat Donven qui précise qu'il y a le matériel et l'équipement nécessaire». Des renforts étrangers seront également présents.

3. Contrôles d'identité possibles

Le ministre Henri Kox a signé un décret pour les rendre possibles ce week-end. L'article 5 de la loi du 18 juillet 2018 sur la Police grand-ducale prévoit ainsi «s'il existe un danger grave, concret et imminent pour la sécurité publique, la possibilité de réaliser ces contrôles sur la partie de la voie publique ou dans les lieux accessibles au public concernés par ce danger». Ils seront possibles sur tout le territoire de la Ville même «sans indice quant à une infraction», précise le directeur général de la police. Et nous avons la réquisition de la ville de Luxembourg pour assurer le maintien de l’ordre et en cas de nécessité, rétablir l’ordre».

4. Contrôles aux frontières?

Ils seraient contraires à la libre circulation des personnes et «personne ne va reconnaître qu'il va venir user de la violence au Luxembourg. Donc c'est utopique de croire que ça pourrait aider», note Donat Donven.

(L'essentiel/ Nicolas Martin)

Ton opinion