Guerre en Ukraine: Des fuites dans les gazoducs Nord Stream 1 et 2

Guerre en UkraineDes fuites dans les gazoducs Nord Stream 1 et 2

Le président russe Vladimir Poutine a lancé le 24 février, à l'aube, une invasion de l'Ukraine. Suivez la situation en temps réel.

par
L'essentiel
1 / 594
07.12.2022 Un camion de l’armée russe et un minibus civil sont entrés en collision dans une zone de l’est de l’Ukraine sous contrôle de Moscou, faisant au moins 16 morts et quatre blessés.

07.12.2022 Un camion de l’armée russe et un minibus civil sont entrés en collision dans une zone de l’est de l’Ukraine sous contrôle de Moscou, faisant au moins 16 morts et quatre blessés.

AFP
06.12 Un drone a attaqué un aérodrome située dans la région russe de Koursk, à la frontière avec l’Ukraine, a annoncé mardi son gouverneur, un jour après que Moscou a accusé Kiev d’avoir frappé avec des drones deux de ses bases aériennes.

06.12 Un drone a attaqué un aérodrome située dans la région russe de Koursk, à la frontière avec l’Ukraine, a annoncé mardi son gouverneur, un jour après que Moscou a accusé Kiev d’avoir frappé avec des drones deux de ses bases aériennes.

AFP
05.12 Le plafonnement du prix du pétrole russe décidé par les pays occidentaux n’aura pas d’impact sur l’offensive de Moscou en Ukraine, a assuré lundi le Kremlin, mettant en garde contre une «déstabilisation» du marché mondial de l’énergie.

05.12 Le plafonnement du prix du pétrole russe décidé par les pays occidentaux n’aura pas d’impact sur l’offensive de Moscou en Ukraine, a assuré lundi le Kremlin, mettant en garde contre une «déstabilisation» du marché mondial de l’énergie.

AFP
mardi, 25.10.2022
11:20

L'Ukraine doit gagner la guerre, déclare Rishi Sunak

Le nouveau Premier ministre britannique Rishi Sunak a dénoncé mardi lors de sa première intervention à Downing Street «la guerre terrible» menée par la Russie en Ukraine, apportant son soutien à Kiev pour la gagner.

Il a qualifié l'invasion lancée en février de «guerre terrible qui doit se terminer par un succès».

mercredi, 28.09.2022
18:20

Washington ne reconnaîtra «jamais» des annexions par la Russie

«Nous ne reconnaîtrons jamais ces tentatives illégales et illégitimes d'annexion» a dit mercredi la porte-parole de la Maison Blanche après la tenue en Ukraine de «référendums» dénoncés par Kiev et les Occidentaux.

Karine Jean-Pierre a assuré que les Etats-Unis et leurs alliés préparaient des sanctions économiques «supplémentaires» contre Moscou, qui a affirmé mercredi que les quatre régions ukrainiennes sous son contrôle avaient fait «un choix libre en faveur de la Russie».

13:11

Mobilisation: une région russe frontalière de la Géorgie restreint l'entrée des véhicules

La région russe d'Ossétie du Nord, frontalière de la Géorgie où se sont formée des files d'attentes géantes de Russes fuyant la mobilisation, a annoncé mercredi restreindre l'accès aux véhicules sur son territoire.

Selon la chaîne officielle du gouvernement local sur Telegram, le dirigeant de cette région Sergueï Méniaïlo a signé un décret "restreignant l'entrée des véhicules passagers sur le territoire d'Ossétie du Nord", hormis aux résidents et aux touristes.

12:01

L'Ukraine «peut compter» sur le soutien de l'Italie, assure Meloni

L'Ukraine pourra compter sur le soutien du prochain gouvernement italien, a assuré mardi soir Giorgia Meloni, qui devrait devenir la future Première ministre du pays, après que son parti post-fasciste Fratelli d'Italia (FdI) a remporté les élections législatives dimanche.

«Vous savez que vous pouvez compter sur notre soutien loyal à la cause de la liberté du peuple ukrainien. Restez forts et gardez votre foi inébranlable!», a tweeté en anglais Mme Meloni à l'adresse du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

lundi, 26.09.2022
08:34

Russie: 100 arrestations lors d’une action anti-mobilisation au Daguestan

Une centaine de personnes ont été interpellées dimanche au Daguestan lors d’une manifestation contre la mobilisation militaire, dans cette région russe du Caucase qui a déjà payé un lourd tribut depuis le début de l’offensive en Ukraine.

Selon l’ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des actions d’opposition, au moins 101 personnes ont été arrêtées par la police à Makhatchkala, la capitale du Daguestan, dans le sud-ouest de la Russie. Des médias russes ont publié des vidéos montrant des femmes se disputant avec des policiers lors de cette manifestation. «Pourquoi prenez-vous nos enfants?», demande l’une d’entre elles.

D’autres vidéos ont montré des protestataires être brutalement interpellés par la police. Région multi-éthnique à majorité musulmane, la république du Daguestan est l’un des territoires les plus pauvres de Russie. Il a été ensanglanté dans les années 2000 par une guerre entre les forces russes et une guérilla jihadiste.

08:04

Un proche du Kremlin admet avoir fondé le groupe paramilitaire Wagner

Evguéni Prigojine, un homme d'affaires proche du Kremlin, a reconnu lundi avoir fondé en 2014 le groupe paramilitaire Wagner pour combattre en Ukraine et reconnu sa présence notamment en Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique latine.

Dans une publication sur les réseaux sociaux de son entreprise Concord, l'intéressé dit avoir fondé le groupe afin d'envoyer des combattants compétents au Donbass ukrainien en 2014. «C'est à ce moment-là, le 1er mai 2014 qu'est né un groupe de patriotes qui a pris le nom de Groupe tactique de bataillon Wagner», dit-il dans ce communiqué.

«Et maintenant un aveu (...) ces gars, des héros, ont défendu le peuple syrien, d'autres peuples de pays arabes, les démunis africains et latino-américains, ils sont devenu un pilier de notre patrie», a-t-il encore affirmé.

Le groupe paramilitaire est suspecté depuis des années de mener dans l'ombre les basses œuvres du Kremlin sur différents théâtres d'opération, ce que Moscou a toujours démenti. Evguéni Prigojine était accusé par nombre de puissances occidentales et médias russes d'être le financier de Wagner, dont les hommes ont été vus en Syrie, en Libye, en Ukraine et en Centrafrique notamment.

M. Prigojine a été un temps l'un des fournisseurs des cuisines du Kremlin, ce qui lui vaut le surnom de «cuisinier de Poutine». Le Kremlin a toujours démenti avoir des liens avec des groupes paramilitaires.

AFP

06:45

Un militaire blessé lors d'une fusillade dans un centre de mobilisation de l'armée

Un homme a ouvert le feu lundi dans un centre de recrutement de l'armée russe en Sibérie, blessant grièvement un militaire chargé du recrutement, a indiqué un responsable, en pleine mobilisation partielle pour combattre en Ukraine.

«Le commissaire militaire Alexandre Elisseïev est en réanimation, dans un état très grave (...) Le tireur a été immédiatement arrêté. Il sera obligatoirement puni!», a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région d'Irkoutsk, Igor Kobzev, qui précise que la fusillade a eu lieu dans le centre de recrutement militaire de la ville d'Oust-Ilimsk. Dans un communiqué, le Comité d'enquête russe a précisé que le suspect était un habitant de cette ville âgé de 25 ans.

02:30

Washington enjoint à Moscou en privé de cesser ses menaces nucléaires

Les Etats-Unis ont demandé via des canaux privés à la Russie de mettre fin à son discours agitant la menace nucléaire dans la guerre en Ukraine, une arme dont l'utilisation aurait, prévient Washington, des conséquences «catastrophiques».

«Nous avons été très clairs avec les Russes, publiquement et en privé, pour qu'ils cessent de parler d'armes nucléaires», a déclaré le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, dans un entretien à la chaîne CBS News diffusé dimanche.

Les conséquences seraient «catastrophiques» si le président russe Vladimir Poutine mettait à exécution sa menace d'utiliser l'arme nucléaire dans la guerre en Ukraine, a averti dimanche un haut conseiller du président Joe Biden.

dimanche, 25.09.2022
13:34

Retraités, malades: la Russie admet des «erreurs» durant la mobilisation

Les autorités russes ont promis de réparer les «erreurs» commises dans le cadre de la mobilisation décrétée par le président Vladimir Poutine, après la convocation de personnes censées être exemptées qui a suscité un tollé.

En annonçant mercredi cette mobilisation «partielle» des réservistes pour aller en Ukraine, M. Poutine avait souligné que seules les personnes ayant une expérience militaire ou des compétences «pertinentes» seraient appelées.

Mais plusieurs cas de personnes ayant dépassé l'âge de combattre, malades ou exemptées pour d'autres raisons, ont provoqué des réactions indignées sur les réseaux sociaux, suscitant l'embarras et l'inquiétude des autorités.

Dans la région de Volgograd (Sud-Ouest), c'est un militaire à la retraite de 63 ans, souffrant d'un diabète lourd et de problèmes cérébraux, qui a été renvoyé du centre d'entraînement où il avait été convoqué, selon les autorités.

12:13

Istanbul, refuge pour les Russes fuyant l'ordre de mobilisation de Poutine

Soulagement et inquiétude pour les proches restés au pays animent le flot de Russes débarqués à Istanbul samedi pour fuir l'annonce par le Kremlin d'une mobilisation partielle de ses réservistes afin de poursuivre son offensive en Ukraine.

La Turquie, l'une des principales destinations de vacances de nombreux Russes, est l'un des rares pays à proposer encore des vols au départ de la Russie. Et il ne leur réclame pas de visa, facilitant les voyages de dernière minute.

Les vols à destination de la Turquie se sont donc arrachés dès l'annonce télévisée de M. Poutine, entraînant une flambée du prix des billets qui a rendu l'évasion trop chère pour beaucoup. Turkish Airlines a aussi commencé à utiliser des avions plus gros sur ses liaisons avec la Russie parce qu'elle ne pouvait pas immédiatement programmer davantage de vols.

samedi, 24.09.2022
20:02

Poutine «envoie des citoyens à la mort» sciemment, dit Zelensky aux Russes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, s'adressant directement aux citoyens russes samedi soir, leur a dit que leur président envoyait sciemment «des citoyens à la mort».

«Le pouvoir russe comprend parfaitement bien qu'il envoie ses citoyens à la mort», a déclaré en russe M. Zelensky, appelant les forces de Moscou à se rendre. «Vous serez traités de manière civilisée... personne ne connaîtra les circonstances de votre reddition», a-t-il dit quelques heures seulement après que la Russie a adopté une loi durcissant les peines pour reddition volontaire et désertion.

AFP
17:03

À l’ONU, la Chine appelle la Russie et l’Ukraine à ne pas laisser le conflit «déborder»

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a appelé samedi l’Ukraine et la Russie à ne pas laisser la guerre «déborder», lors de son discours à l’Assemblée générale de l’ONU.

«Nous appelons toutes les parties concernées à empêcher la crise de déborder et à protéger les droits et les intérêts légitimes des pays en développement», a-t-il déclaré, appelant à une «résolution pacifique».

AFP
16:20

Plus de 700 manifestants contre la mobilisation arrêtés en Russie

Les autorités russes ont arrêté samedi plus de 700 personnes lors de manifestations contre la mobilisation de réservistes pour combattre en Ukraine, décrétée cette semaine par le président Vladimir Poutine, a rapporté une ONG.

Selon OVD-Info, une organisation spécialisée dans le décompte des arrestations, au moins «707 personnes ont déjà été interpellées dans 32 villes» à travers la Russie, dont près de la moitié à Moscou.

AFP
14:47

À Irpin, la course contre la montre pour reconstruire avant l’hiver

Au dernier étage à moitié détruit d’un immeuble d’habitation à Irpin, ville en banlieue de Kiev qui a été ravagée par la guerre, Mykhaïlo Kyrylenko regarde fièrement le nouveau toit qui prend forme.

Plus d’une centaine d’immeubles résidentiels d’Irpin, qualifiée de «ville héroïque» par le président Volodymyr Zelensky pour avoir retenu les Russes dans leur avancée vers la capitale, ont été gravement endommagés par les combats.

Après le retrait des troupes de Moscou fin mars, les habitants sont désormais confrontés à une nouvelle menace: une course contre la montre pour réparer leurs logements avant l’arrivée de l’hiver.

AFP
13:54

Poutine signe une loi alourdissant les peines pour refus de combattre

Le président russe Vladimir Poutine a signé samedi des amendements prévoyant jusqu’à 10 ans de prison pour les militaires qui désertent ou refusent de combattre en période de mobilisation, comme c’est le cas actuellement.

Selon le Kremlin, Vladimir Poutine a également signé samedi une loi qui facilite l’accès à la nationalité russe pour les étrangers qui s’engagent pour une durée d’au moins un an dans l’armée, au moment où Moscou cherche par tous les moyens à recruter plus d’hommes pour combattre en Ukraine.

11:30

Poutine vire son général chargé de la logistique

La Russie a annoncé samedi le remplacement de son plus haut gradé chargé de la logistique, à l’aube d’une vaste campagne de mobilisation et alors que l’offensive en Ukraine a montré des difficultés en matière d’organisation.

«Le général d’armée Dmitri Boulgakov a été relevé de ses fonctions de vice-ministre de la Défense de la Fédération de Russie en raison de son transfert vers un autre poste», a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué, sans donner de précisions.

Il a été remplacé par le colonel général Mikhaïl Mizintsev, qui dirigeait jusque-là le Centre de contrôle de la défense nationale, et sera désormais le vice-ministre de la Défense «responsable du ravitaillement matériel et technique des forces armées», selon la même source.

Âgé de 60 ans, Mikhaïl Mizintsev a occupé de nombreux postes à responsabilités au sein de l’état-major au cours de sa longue carrière militaire. Il est visé par des sanctions occidentales pour son rôle dans le siège de Marioupol.

AFP
05:27

Des célébrités en soutien de l’OMS en Ukraine

De la star britannique de la pop Ed Sheeran à la légende du basket Shaquille O’Neal, des célébrités ont accepté de proposer en ligne certains de leurs objets personnels pour collecter des fonds en soutien de l’OMS en Ukraine. L'organisation a lancé samedi la boutique en ligne «Human Kind», où les fans pourront tenter de remporter les objets personnels de ces célébrités.

Les fonds récoltés permettront de soutenir l’action de l’OMS en Ukraine et dans les pays voisins, a indiqué dans un communiqué la fondation qui espère lever 53,7 millions de dollars.

AFP

La chanteuse britannique Ellie Goulding, la mégastar de la pop Harry Styles, l’artiste Shepard Fairey ou encore le champion de boxe Wladimir Klitschko participent également à cette action. La célèbre chanteuse britannique Annie Lennox, qui a fait don d’une paire de ses lunettes de soleil emblématiques, a encouragé «chacun à faire ce qu’il peut pour soutenir le peuple ukrainien».

Les personnes intéressées sont appelées à faire des dons en ligne sur le site humankind.who.foundation du 24 septembre au 24 octobre, et les gagnants seront tirés au sort le 31 octobre.

vendredi, 23.09.2022
21:15

Zelensky exhorte le monde à condamner les «pseudo-référendums» russes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté vendredi le reste du monde à condamner les «pseudo-référendums» organisés par la Russie et en cours dans quatre territoires qu'elle a conquis en Ukraine depuis le début de son invasion.

Dans son adresse quotidienne à la nation, M. Zelensky s'est dit persuadé que «le monde réagira avec la plus grande justesse aux pseudo-référendums» et que ceux-ci «seront condamnés sans équivoque».

21:07

Biden promet une réponse «rapide et sévère» en cas d'annexions en Ukraine par la Russie

Les États-Unis «vont travailler avec leurs alliés et partenaires pour infliger des mesures économiques supplémentaires rapides et sévères à la Russie» si celle-ci annexe des territoires en Ukraine, a prévenu vendredi Joe Biden dans un communiqué.

«Les référendums de la Russie sont un simulacre, un prétexte fallacieux pour essayer d'annexer des parties de l'Ukraine par la force», a dénoncé le président américain, qui a déjà pris plusieurs trains de sanctions économiques et financières contre le régime de Vladimir Poutine.

19:48

Des Russes manifestent pour soutenir les «référendums»

Des centaines de manifestants se sont rassemblés vendredi à Moscou et Saint-Pétersbourg en soutien aux «référendums» d'annexion à la Russie de quatre régions ukrainiennes, dénoncés par Kiev et ses alliés, qui ont débuté dans la matinée. À Moscou, un rassemblement a commencé en fin d'après-midi à deux pas de la Place rouge, selon des images diffusées par la télévision russe.

Sur une scène installée pour l'occasion, des représentants de plusieurs partis politiques russes étaient présents, prenant tour à tour la parole pour défendre les «référendums» soutenus par Moscou. «Pour la liberté», «le début d'une nouvelle histoire commune», «un moment historique», lançaient ces dirigeants. À Saint-Pétersbourg, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés en début d'après-midi autour de la forteresse Pierre-et-Paul, cœur historique de la deuxième ville de Russie.