A Luxembourg-Ville – «Certains commerces ne rouvriront jamais»
Publié

À Luxembourg-Ville«Certains commerces ne rouvriront jamais»

LUXEMBOURG - «Catastrophe ou bonne surprise». Dans la capitale, les commerces ne subissent pas tous la crise
de la même manière.

La braderie a été moins animée que les autres années à Luxembourg-Ville.

La braderie a été moins animée que les autres années à Luxembourg-Ville.

Quelle perspective pour le commerce au Luxembourg? Plus de trois mois après la fin du confinement, les magasins de la capitale sont toujours dans l’expectative et la situation «reste encore très difficile», reconnaît Guill Kaempff, président de l’Union commerciale de la ville de Luxembourg (UCVL).

Elle est même «catastrophique» dans certains secteurs comme le Kirchberg où «le télétravail combiné aux vacances» a laissé les boutiques et restaurants vides, constate Mireille Rahmé-Bley, vice-présidente.

«Les aides ont permis de minimiser les dégâts»

D'autres commerces qui se trouvaient déjà dans une situation difficile ont décidé «de ne jamais rouvrir» après le confinement. «Heureusement les aides de l’État et de la commune ont permis de minimiser les dégâts», salue la vice-présidente de l’UCVL.

Interrogé sur le sujet, l’échevin en charge du commerce dans la capitale Serge Wilmes (CSV) a décrit la situation comme «mitigée».

La Ville a notamment acheté 21 720 bons d’achat d’une valeur de 50 euros pour soutenir les commerçants. 5 320 ont été distribués «aux plus nécessiteux», explique l'élu. Les 16 411 autres bons seront offerts via un système de loterie. Une initiative parmi d’autres pour soutenir un secteur en difficulté.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion