Publié

Face au CovidCertains enfants vaccinés dès mardi au Luxembourg

LUXEMBOURG - Le gouvernement a validé, vendredi, l'ouverture de la vaccination, le 14 décembre, aux enfants de 5-11 ans «vulnérables». Et tous les autres pour bientôt.

Ils recevront, dès mardi donc, une première dose de vaccin puis une deuxième après 28 jours.

Ils recevront, dès mardi donc, une première dose de vaccin puis une deuxième après 28 jours.

Taina Feller

Les ministres, réunis en Conseil de gouvernement, ont validé vendredi l'ouverture de la vaccination, dès le mardi 14 décembre, aux enfants de 5-11 ans «vulnérables». Ces enfants sont ceux qui souffrent déjà de pathologies pouvant accentuer le risque de complications en cas d'infection au Covid. Seront également prioritaires les enfants qui vivent sous le même toit qu'un proche lui-même vulnérable.

Ils recevront, dès mardi donc, une première dose de vaccin puis une deuxième après 28 jours. «La dose prévue pour les enfants de 5 à 11 ans est plus faible que celle recommandée pour les enfants de 12 ans et plus», précisent les autorités. Un tiers de la dose seulement sera administré. Les enfants concernés seront inscrits par leur pédiatre ou médecin traitant et recevront une invitation par courrier. Cette vaccination pourra d'ailleurs se faire directement au cabinet de médecine générale, comme tout autre vaccin.

Tous les autres «après une étude»

Les autres enfants de 5 à 11 ans devraient également pouvoir être vaccinés bientôt. «Dans un deuxième temps, glisse le gouvernement. Après la publication d'une étude sur les retours d'expérience de la vaccination des enfants aux États-Unis».

Dans un avis rendu le 29 novembre, le Conseil supérieur des maladies infectieuses luxembourgeois soulignait que «le bénéfice direct de la vaccination contre le Covid-19 des enfants de 5 à 11 ans est nettement moindre que celui de la population générale adulte». Néanmoins, «bien que les hospitalisations liées au Covid-19 soient rares dans cette tranche d’âge, les complications sévères très rares et les décès exceptionnels, si l’incidence de l’infection est très élevée chez les enfants, ces évènements seront plus fréquents et les bénéfices directs de la vaccination contre le Covid-19 seront plus grands».


(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Ton opinion