Conflit en Libye – «Certains pays versent dans l'opportunisme»

Publié

Conflit en Libye«Certains pays versent dans l'opportunisme»

Le président turc Abdullah Gül a critiqué mercredi l'«opportunisme» de certains pays impliqués dans l'intervention internationale en Libye.

«Malheureusement il est clair que certains pays versent dans l'opportunisme», a dit le président turc Abdullah Gül devant la presse à Istanbul, sans citer de noms. «Même des pays qui étaient jusqu'à hier les plus proches de ces dictateurs et provoquaient le mécontentement de leurs peuples (...) agissent aujourd'hui de manière excessive», a-t-il poursuivi.

La France et l'Italie notamment, qui font partie de la coalition anti-Kadhafi, avaient déroulé le tapis rouge au dirigeant libyen ces dernières années, resserrant les liens et signant avec la Libye de lucratifs contrats. Selon M. Gül, l'attitude de ces pays pose question quant à leurs ambitions en Libye, pays riche en pétrole. «Leur action provoque des soupçons sur des intentions cachées», a-t-il ajouté.

La Turquie, membre de l'Otan, a exprimé son malaise au sujet des frappes de la coalition internationale, s'inquiétant pour les populations civiles. Elle a été particulièrement irritée par l'attitude de la France, qui n'aurait pas entièrement informé ses alliés avant le déclenchement des opérations.
«Il nous est difficile de comprendre pourquoi la France s'est trop mise en avant dans ces opérations» militaires en Libye, a dit lundi son ministre de la Défense Vecdi Gönül.

(L'essentiel Online/AFP)

Embargo sur les armes

L’OTAN a commencé mercredi à contrôler les côtes libyennes afin de faire respecter l’embargo sur les armes, ont déclaré des représentants de la coalition à Bruxelles. Après l'annonce du lancement de l’opération, les Pays-Bas ont indiqué leur volonté d'y contribuer avec six avions de combat F-16, environ 200 soldats, un chasseur de mines et un avion-ravitailleur.

Berlin en revanche a annoncé la suspension de la participation de ses navires aux opérations de l'Otan en Méditerranée, afin de ne pas avoir pas à se joindre au contrôle de cet embargo.

Ton opinion