Football – «Ces enfants vivent des tragédies, il fallait venir»
Publié

Football«Ces enfants vivent des tragédies, il fallait venir»

NIEDERKORN - Les «légendes» du Progrès disputent un match de gala contre d'anciens internationaux au profit de l'association ELA, samedi.

Plusieurs anciens internationaux de renom ont répondu présent, tout comme d'anciens joueurs du FC Metz.

Plusieurs anciens internationaux de renom ont répondu présent, tout comme d'anciens joueurs du FC Metz.

L'essentiel

«Le football a énormément fait pour ELA. Il nous a fait gagner des années de combat», reconnaît Guy Alba, président de l'association qui lutte contre les leucodystrophies, ces maladies génétiques qui affectent le système nerveux central.

Mise en lumière à la fin des années 90 par son célèbre parrain Zinédine Zidane, l'association s'est construit un large réseau au sein du football professionnel. D'où la sollicitation du Progrès Niederkorn, qui souhaitait marquer le coup pour fêter son centenaire.

Dès 18h, les «légendes» du club affronteront une sélection d'anciens internationaux, parmi lesquels les Portugais Nuno Gomes et Nuno Valente ou encore William Gallas et Louis Saha, vice-champions du monde avec l'équipe de France en 2006.

«Un plaisir de revoir les anciens de Metz»

«Ces enfants vivent des tragédies. C'était la moindre des choses de venir pour l'occasion. On essaye de partager du temps, de la joie de vivre. Il y avait besoin d'étendre le réseau au Luxembourg», explique l'ancien joueur du FC Metz, qui a gardé de nombreuses attaches dans la région. «Mes deux enfants sont nés en Lorraine. Et le Luxembourg a toujours été une plate-forme intéressante sur différents plans».

Même discours pour William Gallas qui multiplie ce genre d’initiative depuis l'arrêt de sa carrière. «Quand on est en activité, c'est difficile de répondre présent. C'est pourquoi on se rattrape maintenant».

Le match constitue également l'occasion pour d'anciens coéquipiers de se retrouver, et de se rappeler les aventures passées, comme l'explique Jeff Strasser, actuel entraîneur du Fola. «C'est un plaisir de revoir les anciens de Metz. Surtout pour un tel projet. Nous avons eu de la chance de pouvoir devenir footballeur et d'être en bonne santé. Voilà pourquoi nous nous devons d'être présents», a-t-il conclu.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion