Flore et faune importées – Ces espèces invasives menacent le Luxembourg

Publié

Flore et faune importéesCes espèces invasives menacent le Luxembourg

LUXEMBOURG - La flore et la faune luxembourgeoises changent de plus en plus rapidement. Certaines espèces sont dangereuses pour l'environnement.

Pour Christian Ries, conservateur au muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) de Luxembourg, «les animaux et les plantes ne sont pas mauvais» mais il existe, selon lui, beaucoup d'espèces qui peuvent s'implanter en dehors de leur habitat naturel et devenir nocives. «Quand une espèce se manifeste dans un environnement qui n'est pas le sien, elle peut causer des dégâts à ce nouveau système écologique», explique-t-il. Elle devient alors une espèce invasive (voir encadré).

Dans 99% des cas, c'est l'être humain qui est responsable, estime Christian Ries: «Les bateaux, par exemple, sont un énorme facteur de transmission». Afin de maintenir leur stabilité, les bateaux disposent d'un réservoir d'eau qu'ils vident de port en port. «Dans cette eau se trouvent des milliers de formes de vies», explique l'écologiste. Mais toutes les espèces importées ne constituent pas un danger», précise Christian Ries. «Sur 1 000 plantes ou animaux, seules quelques centaines réussiront à s'installer, dont seulement une toute petite quantité deviendra invasive».

En Europe, on trouve plus de 10 000 espèces étrangères, selon les relevés du projet d’études européen DAISIE (Delivering Alien Invasive Species Inventories for Europe). Parmi ces espèces, environ 15% représentent un danger potentiel pour la diversité écologique. Parmi les espèces invasives présentes au Luxembourg, on peut citer: la Berce du Caucase (photo 1 et 2 de notre diaporama), une plante qui peut causer de graves brûlures, la Chiracanthe ponctuée (photo 9), araignée qui peut être dangereuse, ou encore la Renouée du Japon (photo 10). Là où pousse cette plante, rien d'autre ne peut se développer.

>> Découvrez plus d'explications et des exemples d'espèces hautement invasives que l'on retrouve au Luxembourg dans le diaporama ci-dessus.

(Sebastian Weisbrodt/L'essentiel)

Les Neobiota et les espèces invasives

On appelle Neobiota toute plante, animal, champignon et bactérie qui n'est pas originaire de la région. La plupart des Neobiota n'ont pas d'influence sur la faune ou la flore indigènes, mais certains endommagent l'habitat naturel qu'ils occupent. On les appelle alors des espèces invasives.

Congrès sur les invasions biologiques

278 experts venus de 38 pays se sont retrouvés à Vianden, du 14 au 17 septembre, pour parler des invasions biologiques. Il s'agit d'une des conférences les plus importantes sur les espèces invasives. Elle englobe tous les continents et tous les espèces vivantes, que ce soit champignons, plantes, animaux, bactéries ou virus», explique Christian Ries, qui a organisé cet événement.

Ton opinion