Réalité virtuelle – C’est fini pour le navigateur Firefox

Publié

Réalité virtuelleC’est fini pour le navigateur Firefox

La fondation Mozilla a passé le relais pour le développement de son logiciel, qui sera rebaptisé Wolvic.

Le loup de Wolvic succède au panda roux de Firefox, qui a servi pendant 4 ans.

Le loup de Wolvic succède au panda roux de Firefox, qui a servi pendant 4 ans.

mozilla/igalia/photomontage

La fondation Mozilla a annoncé la fermeture de son navigateur Firefox Reality, l’application conçue pour les casques de réalité virtuelle. La technologie a permis aux utilisateurs de la première heure de surfer sur des pages web en 2D comme en 3D à l’aide des contrôleurs.

Firefox Reality a été lancé pour la première fois à l’automne 2018. L’application était disponible sur les plateformes Viveport, Oculus, Pico et HoloLens. Sur Oculus, elle n’avait par exemple rien à envier au logiciel maison promu par la firme de Mark Zuckerberg.

Après 4 ans de développement, la fondation a cependant estimé qu’elle avait fait son devoir et assure le laisser en de bonnes mains.

Appelez-le Wolvic

La technologie sera en effet reprise par la société Igalia, qui va rebaptiser le navigateur Wolvic. «Le projet Firefox Reality a été créé pour donner aux utilisateurs un certain choix et s’assurer que l’accès ouvert et illimité au web reste fort sur ces appareils. Ces idées sont au cœur de notre travail chez Igalia», a déclaré un responsable d’Igalia. La société a eu la caution de Mozilla qui assure «qu’elle respectera les mêmes principes qui ont présidé à la création de Firefox Reality: un navigateur open source respectant la vie privée.»

Dès la semaine prochaine

Mozilla indique pour sa part que son application sera retirée des différentes boutiques dans les «prochaines semaines». Le navigateur, Wolvic, qui est donc basé sur le code source de Firefox Reality, prendra le relais dès la semaine prochaine en version bêta, le temps «d’intégrer des fonctionnalités de Firefox».

Igalia, une société de conseil en logiciels libres basée en Espagne, dit avoir obtenu un financement partiel pour les deux prochaines années et qu’elle continuera à investir.

Du panda roux au loup

Igalia a choisi un loup comme logo pour son navigateur. «Puisque notre effort initial reprend là où le renard s’est arrêté, il était agréable de le garder dans la famille canine, tout en reconnaissant qu’il suivra son propre chemin d’évolution», a expliqué la société. Celle-ci dit aussi avoir voulu s’inscrire dans une tradition où navigateurs et animaux font bon ménage, rappelant notamment le lion de Brave, le puma du navigateur mobile Web3 éponyme et le dauphin pour Dolphin, autre navigateur mobile.

(L'essentiel/laf)

Ton opinion