Voile – Coupe de l'America – Cet équipage était tout près de finir écrasé

Publié

Voile – Coupe de l'AmericaCet équipage était tout près de finir écrasé

Le catamaran britannique BAR, skippé par Ben Ainslie, est venu percuter la coque de son adversaire nippon, lors du 1er tour des qualifications de la Coupe de l'America.

A bord de leurs fantastiques bateaux capables de voler, les six équipes engagées dans les qualifications de la 35e Coupe de l'America ont livré samedi aux Bermudes un spectacle époustouflant, marqué par la performance des Américains d'Oracle.

Les catamarans à foils de la 35e Coupe de l'America ont filé comme des bolides sur l'eau, se chauffant sérieusement les uns aux autres. Un contact spectaculaire s'est même produit entre Land Rover BAR (GB) et Softbank Team Japan lors de la dernière course. Plusieurs équipiers à bord du multicoque de Dean Barker ont manqué de peu de se faire écraser par la coque du voilier britannique. Les deux embarcations ont été endommagées.

Le defender Oracle Team USA - qui s'est invité sur les deux premiers tours des qualifications - a été largement au rendez-vous en remportant ses deux courses du jour. Le bateau, barré par Jimmy Spithill, a ouvert le bal face aux Français de Groupama Team France.

Sous un soleil radieux et devant 7500 personnes, dont l'acteur américain Michael Douglas, les bateaux ont montré énormément d'engagement.

Oracle Team USA n'a pas eu d'accrochage, mais son duel avec Emirates Team New Zealand a été très chaud! Les deux rivaux avaient été les protagonistes de la 34e Coupe de l'America en 2013, et les Américains avaient coiffé d'un point les Kiwis après un scénario improbable.

Quatre cyclistes à bord

Les deux bateaux sont partis en trombe, après s'être tournés sérieusement autour dans la zone de pré-départ, pour la course la plus serrée de cette première journée. Et c'est finalement Oracle qui a coupé la ligne le premier, suivi seulement de 6 secondes par Team New Zealand.

Les Kiwis ont particulièrement attiré tous les regards avec une innovation: ce sont quatre hommes qui produisent l'énergie du bateau en pédalant comme des cyclistes! Jusque là, l'énergie nécessaire aux systèmes hydrauliques des réglages des foils, du safran et de l'aile était produite à la force des bras.

Cette trouvaille avait beaucoup fait parler ces dernières semaines à Hamilton (Bermudes). Et a visiblement interpellée l'équipe américaine, dont le bateau a été équipé ces derniers jours d'un pédalier. Mais pour Oracle, seul un homme pédale, et pas à la manière des cyclistes sur leur vélo.

Bien que défaits par les Américains, les Néo-zélandais se sont imposés face à Team France. Les Américains pointent en tête du classement à l'issue de cette première journée, en faisant jeu égal avec BAR, qui n'a remporté qu'une course sur deux samedi, mais compte deux points de bonus après son succès dans les World Series l'année dernière.

Le bateau britannique, skippé par Ben Ainslie, a été surprenant tant il a été bien meilleur que ce qu'il avait montré lors des entraînements ces dernières semaines. Les Japonais, qui se sont préparés en partie avec Oracle, ont relativement assuré alors que les Suédois de Artemis Racing ont tenu leur place.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion