Secrets de beauté – Cet été, on se fait belles comme les surfeuses

Publié

Secrets de beautéCet été, on se fait belles comme les surfeuses

Comment garder des cheveux et une peau rayonnants, malgré le soleil et l’eau de mer? Suivez les astuces des pros.

Quadruple championne du monde de surf, l'Australienne Stephanie Gilmore porte toujours un chapeau et des lunettes quand elle s'expose au soleil.

Quadruple championne du monde de surf, l'Australienne Stephanie Gilmore porte toujours un chapeau et des lunettes quand elle s'expose au soleil.

dr

La combinaison eau salée et soleil a des effets dévastateurs sur le corps. Les cheveux deviennent secs comme de la paille et la peau tiraille. Appliquer de la crème solaire n’est souvent pas suffisant.

Les surfeuses sont sans cesse confrontées à ce problème. Stephanie Gilmore, quadruple championne du monde de la discipline, et Sally Fitz­gibbons, 2e de la hiérarchie mondiale cette saison, passent des heures immergées, tout au long de l’année. Les deux Australiennes ont découvert comment se protéger des méfaits des éléments.

Elles ont accepté de partager leurs secrets de beauté avec L'essentiel Online. Des astuces simples et faciles à appliquer, que l’on soit surfeuse professionnelle ou vacancière lambda. Car les dégâts liés au sel et au soleil peuvent déjà se faire­ sentir après vingt-quatre heures d’exposition.

Après les vagues, les soins du corps indispensables

POUR LA PEAU
-La règle d’or: se rincer à l’eau douce dès la sortie de la mer pour éliminer une partie du sel.
-Une fois rincée, protéger lèvres et visage.
-Dès qu’il fait chaud, les surfeuses s’étalent une généreuse couche de zinc teinté sur le visage. «C’est joli, on dirait qu’on a mis du fond de teint et, de plus, cela protège vraiment bien du soleil», explique Stephanie Gilmore. Le seul hic: le zinc ne s’enlève pas facilement.
-À la fin de la journée, l’Australienne de 23 ans nettoie soigneusement sa peau, applique une lotion­ et hydrate bien son épiderme.

POUR LES CHEVEUX
-«Les huiles solaires pour la tête, je n’aime pas trop cela, je trouve qu’elles alourdissent le cheveu», explique Sally Fitzgibbons... qui pré-fère utiliser un après-shampooing sans rinçage.
-Stephanie Gilmore a opté pour la même solution. Dès qu’elle sort de l’eau, elle se rince à l’eau claire et applique quelques gouttes de ce produit, qu’elle laisse reposer.

Le produit miracle

Sur le circuit, les Australiennes ont leur arme secrète: Lucas Papaw Ointment. «Nous avons toutes ce petit tube rouge sur nous», sourit Sally Fitzgibbons. Ce produit est fabriqué à base de papaye, l’«agent cicatrisant ultime», selon le médecin qui a développé la formule en 1875. Il sert à traiter brûlures et coupures.

Ton opinion